(Josh Boone, 2014)

The Fault in our stars (titre original) est l’une des romances dramatiques qui a le plus ému cette année. Et pour cause, le film traite d’un sujet tabou mais véritable, la maladie. Le film a été notamment récompensé aux Teen Choice Awards 2014 (7 récompenses dont meilleur film dramatique) mais aussi au renommé Festival du film de Hollywood 2014 où Shailene Woodley a reçu un prix pour sa performance.

Au début, le synopsis (adapté du best-seller du même nom) laisse soupçonner un film prévisible et tire-larmes : Hazel Grace et Gus, deux adolescents, se rencontrent lors d’un groupe de soutien pour les malades du cancer et commencent alors une relation hors du commun. Personnellement, cela me rappelait l’histoire, pas moins triste, de Restless.

Mais le film est assez juste, on ne tombe jamais dans le mélo ou le niais. L’histoire, sans grande surprise, est fluide et ce sont les émotions qui prennent le dessus. Le spectateur ne fait que suivre ces bouts de vie, mais selon la sensibilité de chacun, les émotions peuvent se révélées très sincères et on finit par croire à cette histoire improbable.

Par ailleurs, on ne connait pas bien ces deux jeunes acteurs mais ils sont convaincants, en tout cas, la majeure partie du temps. Pour une fois dans un film américain, ils ne sont pas là pour faire de la figuration, être beaux, incarnés un idéal du couple.

Le tout est porté par une bande son adaptée, dynamique, rappelant l’humour et la dérision des protagonistes. On y trouve Lykke Li, Birdy, Tom Odell, Grouplove…

En conclusion, oui c’est une tragédie dont on connait le dénouement  mais ce film rend heureux d’être en vie et on en sort avec une envie de profiter de chaque instant.

Chloé LEFUR-DUROUX

Vous pouvez également aimer :

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *