(Zhang Yimou, 2004)

 

Le secret des poignards volants est un film chinois et hongkongais de Zhang Yimou, sorti en 2004.

Ce film raconte l’histoire de la lutte dans la Chine de 859 entre le gouvernement corrompu de la dynastie Tang et un groupe de rebelles, la Maison des poignards volants. Deux capitaines, Leo et Jin sont envoyés pour capturer le chef de cette maison. Mais c’était sans compter sur la mystérieuse Mei qui ne va pas tarder à faire tourner toutes les têtes.

 

L’intérêt de ce film réside principalement (oserais-je dire uniquement ?) dans sa dimension artistique. Les combats sont sublimes. La technique des poignards volants est véritablement un art. Dans ce sens j’évoquerai 2 scènes du film.

Tout d’abord l’une des premières scènes du film.

Ici l’extrait (surtout regarder à partir de 5min).

Puis ici, cette scène de combat qui se trouve au milieu du film.

Il s’agit selon moi de deux des scènes majeures du point de vue artistique de ce film (qui en contient beaucoup d’autres). On y trouve Zhang Ziyi (Mei) se battant avec grâce malgré sa cécité. Il y a dans ces scènes une ampleur et une précision des mouvements qui évoquent clairement un ballet. Mais un ballet aérien où tout n’est que légèreté et fluidité. En somme un spectacle somptueux.

 

Pour ce qui est de l’histoire par contre le résultat est beaucoup moins concluant. L’intrigue est attendue, les personnages plats. L’histoire d’amour est niaise. Les scènes sont forcées. On s’ennuie !

Et que dire du personnage de Mei ? Autant dans les combats elle est badass, autant en matière de sentiments elle donne une horrible image de la femme. #spoiler# C’est à croire qu’elle aime se faire violer… Puisque avec chacun de ses 2 amants du film ça commence ou se finit par une tentative viol. Enfin… vu qu’elle a l’air d’aimer ça et que ça la fait tomber amoureuse le terme de viol n’est peut-être pas tout à fait approprié (même si d’un point de vue juridique c‘en est un…).

 

Bref l’histoire traine en longueur et le scénario est fade. Le film est à voir pour sa dimension artistique !

Julie GARCIA

Vous pouvez également aimer :

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *