(Colin Trevorrow, 2015)

22 ans après Jurassic Park de Steven Spielberg, le célèbre parc aux dinosaures rouvre ses portes, sous un nouveau nom. La magie du premier opus est-elle toujours présente ?

 

L’histoire du film est plutôt classique. Cette fois-ci, le parc est ouvert au public et connait un succès assez important. Mais les personnes se lassant petit à petit des dinosaures, l’équipe scientifique du parc décide de créer une nouvelle espèce de Dinosaure, l’Indominus Rex, à partir d’ADN différents, pour rehausser les entrées du parc qui sont en baisse et recréer la fascination du public. Sauf que l’espèce qu’ils ont conçue est beaucoup plus  dangereuse et intelligente que ce qu’ils avaient prévu. Du coup elle parvient à s’enfuir de son enclos et commence à faire un joli carnage.

          Au milieu de tout ça nous avons en gros un ado et son petit frère venu découvrir le parc pour la première fois ; leur tante, gérante du parc ; un dresseur de vélociraptors (oui oui) et son ami Omar Sy (oui oui) et enfin un gros méchant pas beau. Et bien sur, une foultitude d’autres personnages mais moins importants.

 

Mais alors que vaut ce film me direz-vous ? Et bien c’est un petit peu compliqué.

 

Tout d’abord, on ne peut nier que le film offre de bonnes scènes d’actions prenantes. En gros, après un début certes un peu lent, on ne se fait pas chier. Les effets spéciaux sont réussis, les dinosaures sont impressionnants et crédibles à l’image.

 

Par contre le scénario c’est autre chose. Bon déjà, un dresseur de vélociraptors, sans être totalement inconcevable, ça reste assez gros. De plus, les retournements de situations sont assez prévisibles. Le film est rempli à ras bord de Deus Ex Machina, à savoir « Oh mon dieu non nous sommes complétement dans une impasse impossible à surmonter, nous allons mourir comme des grosses merdes ! » ah bah non un élément improbable vient sauver nos héros au dernier moment.

 

Autre problème de scénario : sa trop grande ressemblance avec le premier opus. Beaucoup de références sont faites, ça ce n’est pas vraiment dérangeant, c’est même plutôt cool de réentendre le thème principal de la saga, revoir l’ancienne entrée du parc, les voitures etc. Mais par contre, refoutre exactement les mêmes personnages, c’est moins cool. Deux des personnages principaux sont des enfants, comme dans le premier film. L’un des deux est passionné de dinosaures et s’apparente à un petit génie, comme dans le premier film. L’un des héros n’éprouve pas beaucoup d’attirance pour les enfants (en tout bien tout honneur), il va finir par se rapprocher d’eux par la force des choses, comme dans le premier film. Sans parler des plans emblématiques qui sont repris presque à l’identique (le dinosaure dans le rétroviseur, le T-Rex suivant la fusée de détresse…)

 

Alors oui le film est con, mais est-ce un défaut ? Cela dépend  de comment vous prenez le film. Au premier degré, c’est vraiment très mauvais, rempli à en vomir de clichés. Mais si on le prend au 2nd degré – c’est une pirouette assez facile certes, mais qui cela semble être une volonté du réalisateur – le film prend une autre dimension. Les personnages sont caricaturaux à l’excès, mais c’est vraiment drôle. Rien que pour la scène où on découvre où vit le héros : la gérante du parc vient le retrouver, et lui, il est en train de réparer une vieille moto américaine, les muscles saillants et tout en sueur, avant de se désaltérer en prenant une bonne gorgée de COCA-COLA au soleil couchant. Cela transpire tellement de clichés que ça en devient parodique et très drôle.

 

Par contre le film possède quelques défauts vraiment gênants : le personnage du méchant par exemple. C’est le méchant type, mais sans que ça soit drôle à un seul instant. Il est l’archétype de la menace militaire qui ne pense qu’à son objectif, sans conserver une once de logique. Ensuite le film semble avoir entièrement été financé par le placement de produits. Une partie entière du parc est quand même nommé « Centre de recherche SAMSUNG »… Sérieusement ? C’est dans ces moments-là que le placement de produit, au lieu de placer le film dans un contexte réaliste, le fait plutôt passer pour une énorme pub par instant…

 

On peut par contre ajouter une réflexion assez intéressante : l’Indominus Rex est créé parce que le public se lasse des dinosaures « classiques » et en veut toujours plus, et c’est cela qui provoquera tout le merdier du film. On peut donc faire un parallèle entre les usagers du parc et nous autres, spectateurs. Quand le premier film de Steven Spielberg est sorti, il n’avait pas besoin de rajouter autres choses que les dinosaures qui ont existé. Avec les effets spéciaux révolutionnaires pour l’époque, c’était suffisamment impressionnant pour les spectateurs. Par contre, si Jurassic World n’avait pas introduit de nouveau dinosaure, le film aurait vraiment eu 0 intérêt. C’est donc les spectateurs qui ont en quelque sorte « forcé » le réalisateur à en faire toujours plus, pour le spectacle, quitte à défier la logique, tout comme les usagers du parc ont « forcé » les scientifiques à créer l’Indominus Rex quitte à défier la nature. Bon ok ça casse pas trois pattes à un canard cette réflexion mais bon, c’est déjà ça.

Il est donc facile d’adresser pas de critiques négatives au film, mais finalement, si on accepte le côté 2nddegré, on rit et on passe un très bon moment de divertissement face aux scènes d’actions assez bien menées. Et le film ne promettait rien de plus, du coup étonnamment, c’est assez réussi.

Jean-Michel FEUTRY

Vous pouvez également aimer :

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *