sample of a dissertation outline expository essay concluding paragraph please help me my cultural background essay free scary essay stories

(Bennett Miller, 2014)

Foxcatcher est un film américain qui relate l’histoire vraie des frères lutteurs Dave et Mark Schultz, tous deux champions olympiques. Ils constituèrent avec le millionnaire philantropiste John du Pont l’équipe de lutte « Foxcatcher ».

Le film se centre tout d’abord sur Mark Schultz, interpreté par Channing Tatum, plutôt convaincant dans le rôle de l’athlète un peu idiot. Le réalisateur insiste sur sa solitude suite à sa victoire aux jeux olympiques de 1984 en utilisant de longs plans fixes silencieux. On découvre ensuite qu’il s’entraîne avec son frère, Dave, qui gère mieux sa vie suite à leur médaille d’or. Ils s’entraînent mutuellement jusqu’au jour où John du Pont fait venir Mark chez lui pour lui proposer de devenir le coach des deux frères. Dave refuse pour rester avec sa famille mais Mark emménage dans le domaine du millionnaire. La relation entre les deux frères fait par ailleurs beaucoup penser à celle entre Christian Bale et Mark Wahlberg dans The Fighter, film également inspiré d’une histoire vraie.

 

Très vite, une relation malsaine s’installe entre les deux hommes, due à la personnalité perturbé de John du Pont, fils unique, solitaire, fasciné par les armes à feu, mégalomane, et sous la coupe de sa mère tyrannique. Le film est donc particulièrement dérangeant, il dégage un certain malaise qui affecte facilement le spectateur. Les plans s’attardent très souvent sur le visage de John du Pont, incarné par un Steve Carell méconnaissable, qu’on a l’habitude de voir dans films comme 40 ans toujours puceau, Crazy Stupid Love ou encore le génial directeur dans la série The Office. Si la prestation de Steve Carell est bonne, on peut néanmoins regretter un maquillage très visible qui nuit à la vraisemblance du personnage. Les séances de lutte entre les deux hommes, le réalisateur insistant longuement sur le contact physique, permettent d’accentuer la relation malsaine entre les deux.

Si la longueur assez conséquente du film permet d’instaurer cette atmosphère si particulière, il souffre néanmoins d’un problème de rythme. Il aurait peut être gagné à être raccourci de plusieurs minutes. De plus, l’alternance entre les scènes très bruyantes suivies brutalement d’une scène complètement silencieuse devient assez vite redondante. Mais la réalisation reste remarquable sur bien des plans.

Foxcatcher est donc un film très particulier. Il n’est en aucun cas mauvais, les acteurs, la réalisation et les musiques sont réussis, mais il instaure un profond malaise qui peut déranger le spectateur au point de ne plus pouvoir apprécier le film.

Jean-Michel Feutry

Vous pouvez également aimer :

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *