La 7eme Critique

La Haine

Posted by in Films

(Mathieu Kassovitz, 1995) En 1995, Mathieu Kassovitz réalise La Haine qui sera le film qui marquera l’envol de sa carrière. Ce film remporte trois Césars (meilleur montage, meilleur film et meilleur producteur) et il est également nominé au Festival de Cannes la même année, où il remporte le prix de la mise en scène. Ce film est une merveille, tant par sa réalisation que par sa portée dénonciatrice du système policier français. Le point de départ du film fut l’histoire du jeune Makomé M’Bowolé de 17 ans, abattu en plein…read more

Les 7 films les plus chiants

Posted by in Top 7

Avec Jamie Dornan, Dakota Johnson*attache* *shlag* *shlag* « christiaaaaan… » Bref un peu de SM ! Voilà ce que vendait le film… je dis bien vendait. Pour ma part j’ai eu l’impression d’être devant un mauvais remake de Twilight. L’histoire est remâchée, prévisible, bref on s’ennuie. Et ne parlons pas du soi-disant sujet sulfureux ! Enfin si justement parlons-en : Christian ne t’en déplaise tu ne baises pas Anastasia tu lui fais l’amour donc arrête avec tes airs de pseudo badboy torturé. Car voilà la vérité sur ce film : des personnages qui ne s’assument pas, une…read more

Un Moment D’Égarement

Posted by in Films

(Jean-François Richet, 2015) Le réalisateur Jean-François Richet,  après le dyptique sur Mesrine et des films comme Assaut sur Central 13 ou Ma 6-T va crack-er (…. Ça donne envie hein !), s’attaque à une petite comédie, Un moment d’égarement, remake d’un film de Claude Berry sorti en 1977. Le film raconte l’histoire de deux meilleurs amis quadragénaires qui partent ensemble en vacances en Corse avec leur fille respective (17 et 18 ans). L’une d’elle finit par s’enticher du meilleur ami de son papa et parvient à le séduire un soir. Si…read more

Juste La Fin Du Monde

Posted by in Films

(Xavier Dolan, 2016) J’ai eu l’occasion de découvrir Xavier Dolan il y a quelques années déjà au travers du marquant Les Amours Imaginaires (son deuxième long métrage après J’ai tué ma mère). Les Amours Imaginaires est l’un des premiers films d’auteur à m’avoir fait découvrir le genre, mais plus encore, l’aimer. Ce ménage à trois dont fait lui-même partie le réalisateur m’a touchée par sa fraicheur, ses accents québécois et son humour grinçant. Mais plus encore par l’esthétisme de ses ralentis sur fond sonore excellemment bien choisis, qui nous rappellent la pudeur…read more