La 7eme Critique

Les 7 films les plus chiants

Posted by in Top 7

Avec Jamie Dornan, Dakota Johnson*attache* *shlag* *shlag* « christiaaaaan… » Bref un peu de SM ! Voilà ce que vendait le film… je dis bien vendait. Pour ma part j’ai eu l’impression d’être devant un mauvais remake de Twilight. L’histoire est remâchée, prévisible, bref on s’ennuie. Et ne parlons pas du soi-disant sujet sulfureux ! Enfin si justement parlons-en : Christian ne t’en déplaise tu ne baises pas Anastasia tu lui fais l’amour donc arrête avec tes airs de pseudo badboy torturé. Car voilà la vérité sur ce film : des personnages qui ne s’assument pas, une…read more

Saint Laurent

Posted by in Films

(Bertrand Bonello, 2014) 2014 est définitivement l’année du créateur YSL si on en croit le cinéma. Avec le film  Yves Saint Laurent  de Jalil Lespert sortir en Janvier de cette année,  Saint Laurent  de Bertrand Bonello est le ;deuxième film consacré au créateur. Pour se différencier le réalisateur a sans cesse insisté sur le fait que son film ne se consacrait qu’à une décennie de la vie du créateur et qu’il montrait un coté moins connu et plus sombre d’ Yves Saint Laurent. Il est difficile de voir et critiquer…read more

La Danseuse

Posted by in Films

(Stéphanie Di Giusto, 2016) L’histoire de Loïe Fuller, chorégraphe américaine de la Belle-Epoque qui marqua de son avant-gardisme le monde de la danse, est très peu connue : je n’avais personnellement jamais entendu parler de cette personne pourtant si essentielle à l’évolution de la danse vers davantage de contemporanéité. Stéphanie di Giusto, auparavant réalisatrice de clips de mode et de musique, décide donc pour son premier film de s’attaquer au sujet passionnant de la vie tumultueuse de cette Loïe Fuller. L’offre est alléchante sur le papier : pourtant la déception…read more

Juste La Fin Du Monde

Posted by in Films

(Xavier Dolan, 2016) J’ai eu l’occasion de découvrir Xavier Dolan il y a quelques années déjà au travers du marquant Les Amours Imaginaires (son deuxième long métrage après J’ai tué ma mère). Les Amours Imaginaires est l’un des premiers films d’auteur à m’avoir fait découvrir le genre, mais plus encore, l’aimer. Ce ménage à trois dont fait lui-même partie le réalisateur m’a touchée par sa fraicheur, ses accents québécois et son humour grinçant. Mais plus encore par l’esthétisme de ses ralentis sur fond sonore excellemment bien choisis, qui nous rappellent la pudeur…read more