L’Attaque des Titans

Posted by in Séries

Hajime Isayama (auteur), Tetsurō Araki (réalisateur), Tetsuya Kinoshita (producteur), 2013 

 

Ça y est. Tu as profité de ton confinement prolongé pour enfin finir Naruto et One Piece. Tu te sens vide ou perdu ? Pas de panique, voici l’anime qu’il te faut pour à nouveau te faire ressentir des émotions fortes et reprendre goût à cette vie enfermée.

Tu pensais que le confinement c’était relou, et bien pense à Eren Jäger et ses potes confinés depuis 100 ans, séparés du reste du monde par d’immenses murs. En effet, le jeune Eren vit dans un monde où l’humanité s’est résignée à vivre enfermée il y a un siècle à cause de créatures mangeuses d’hommes, immenses et presque immortelles : les titans.

L’histoire débute un jour où Eren, Mikasa – sa sœur adoptive – et Armin – son meilleur ami – se baladent tranquillement dans leur quartier au pied du mur. Voilà 100 ans que les titans n’ont pas tenté de franchir ce mur et pourtant ce jour-là – comme le laisse peut-être présager le titre de la série – un titan bien plus grand que les autres pointe le bout de son nez au-dessus du mur. Cette attaque de titans est le début tragique des aventures d’Eren, qui rappelle aux humains leur destin, la fatalité de leur situation face à la menace constante, latente, imprévisible des titans, mais qui déclenche aussi chez Eren une rage de vaincre cette race d’ennemis surpuissants.

Comment vivre dans un monde dont on ignore l’étendue ? Dont on ignore toute l’histoire ? L’espèce humaine est pourtant condamnée à vivre enfermée, dans une tension constante. Ils ne pourront plus jamais vivre leur vie comme si de rien n’était. C’est cette atmosphère de tout instant, tendue et apocalyptique qui rend la série totalement addictive. Tu as tellement peur que ton cœur s’emballe et que tu te vois obligé d’enchaîner les épisodes jusqu’à frôler l’arrêt cardiaque et jusqu’à que l’intensité des combats redescende.

Pourquoi L’Attaque des Titans produit-elle une émotion si intense ? Parce que je suis une grosse chochotte ? Oui, en partie. Mais aussi pour deux autres raisons.

Premièrement la qualité de l’animation. Fluide, spectaculaire, précise. Les combats sont beaux. Cette façon de combattre élaborée par les humains en lançant des crochets sur les bâtiments et les titans eux-mêmes pour virevolter autour d’eux donne de multiples possibilités d’actions. De plus, l’immense différence de taille des adversaires, leurs traits horribles, leur mocheté sans nom, leur corps difforme, tout cela participe aussi à rendre le combat effrayant, car il semble vain.

Deuxièmement, l’attachement aux personnages est très fort et, malgré nous, on ne peut pas être indifférent quand ils sont en danger de mort imminent. On se préoccupe de chacun comme si on les avait mis au monde. Chaque personnage est en effet développé, avec un background, cohérent dans sa morale et sa personnalité, drôle, plus ou moins intelligent, et avec un character design très travaillé, même s’ils ont tous le même uniforme. Ils sont finalement attachants dans leur manière de survivre et de se chercher une raison de vivre dans un monde aussi cruel.

Et même une fois les titans rentrés chez eux, tu restes accro. L’histoire de leur univers est tellement mystérieuse et intrigante qu’elle rend dingue. Mille scénarios s’échafaudent dans ta tête pendant que tu te brosses les dents et tu ne peux plus t’empêcher de penser « D’où viennent les titans ? Quel est le personnage qui pourrait mener un double jeu ? Qu’est ce qui se trouve dans la cave du père d’Eren ? ».

En effet, au-delà de combats humains vs titans – déjà très beaux et intéressants – s’imbriquent également des intrigues politiques en tout genre, entre le gouvernement royal, les différents corps d’armée, le culte du mur, qui manipule qui ? Mais même en se creusant bien la tête, les rebondissements et les révélations sont toujours à couper le souffle.

Le monde de L’Attaque des Titans, c’est donc un monde où les humains sont victimes de la cruauté d’instances supérieures mais également de leur propre cruauté, c’est un univers de désespoir, sombre et menaçant, mais qui nous pousse d’autant plus à espérer qu’Eren et son équipe s’en sortent d’une manière ou d’une autre.

Aujourd’hui plus que jamais, il est dans notre intérêt de s’évader. Je vous conseille donc de vous plonger dans cette série palpitante dont les deux premières saisons sont disponibles sur Netflix. Je vous promets, vous ne verrez pas le temps passer.

Anna SADOWSKI