Good Morning England

Posted by in Films

(Richard Curtis, 2009)

We will rock you !

En 1966, le rock est partout et nulle part à la fois en Angleterre. Jamais ce style de musique n’a atteint une telle apogée, cependant la BBC diffuse moins de 45 minutes de pop par jour. Toutes les radios sont alors muselées. Toutes ? Non, une radio pirate naviguant en mer du Nord résiste encore et toujours au joug de la couronne ! Good Morning England, sortit en 2009 et réalisé par Richard Curtis nous peint donc le portrait de la sulfureuse radio pirate en question et de sa lutte effrénée contre le gouvernement qui tente par tous les moyens de l’interdire.

En parallèle de cette épopée radiophonique, un adolescent tout juste renvoyé de son lycée pour consommation de cannabis, est envoyé par sa mère sur ce bateau alors détenu par son oncle, le patron de Radio Rock. C’est donc sur un navire où la drogue et l’alcool coulent à flots que le jeune Carl tente de trouver le bon chemin. Autant dire que c’est peine perdue et Carl intègre peu à peu la bande de joyeux lurons.

L’aspect culture de masse est assez bien restitué, on peut voir les jeunes britanniques se cacher de leurs parents pour écouter cette radio digressive. Mais plus qu’un film sur les interdits et la rébellion, Good Morning England nous offre la possibilité unique de goûter à ce foisonnement culturel si extraordinaire. En effet, le film nous fait embarquer à bord d’un navire qui respire l’euphorie et la liberté. La BO du film demeure le personnage principal. Des Who aux Small facies en passant par les Kinks et les Rolling Stones la musique est omniprésente. Le film restitue également bien le début de la starification à travers les médias de masse. En effet, la seconde moitié du 20ème siècle voit apparaître un mouvement social alors inédit à travers la création d’idole pour des générations entières comme Elvis, les Beatles ou Kurt Cobain. Ici, ce sont les passeurs, les animateurs de radio qui deviennent des stars et les rencontres avec les fans se traduisent par des cris similaires aux cris des adolescentes lors des concerts des Beatles justement. Ainsi, on peut voir aussi à travers ce film la naissance d’un type d’artiste le Disc-Jockey. Ici rien à voir avec Martin Garrix ou David Guetta, les DJ sont surtout porteur d’un message politique et contestataire. C’est assez impressionnant finalement car ces animateurs de radio deviennent plus populaires et plus importants que les artistes qu’ils passent à la radio pour la jeunesse britannique.

Certes, l’histoire racontée est simpliste et caricaturale et le ton est léger mais il se dégage une telle sympathie envers cette bande de potes rebelles qu’on se sent happé dans le tourbillon musical de cette fin des 60s’. L’aspect historique est aussi intéressant d’autant plus qu’on a l’impression de vivre l’histoire du rock.

En bref, ce film est un film qui redonne le moral comme un bon feel good movie. Si vous aussi vous écoutiez « smells like teen spirit » de Nirvana quand vous étiez en 4ième, Good Morning England a de fortes chances de vous plaire, alors foncez-y !

Luc Douard