Princesse Mononoké

Posted by in Films

(Hayao Miyazaki; 1997 au Japon, 2000 en France)

 

Alors Princesse Mononoké … par où commencer ? Il y a tellement de choses à dire sur ce film animé ! Personnellement, je le considère comme un véritable chef-d’œuvre et je vais essayer de vous expliquer de mon mieux pourquoi.

Commençons par le commencement, c’est-à-dire parlons du studio qui a produit ce film : Studio Ghibli. Pour ceux qui ne connaissent pas c’est un studio japonais très connu et souvent comparé à Disney. Personnellement je ne cautionne pas trop cette comparaison parce que les sujets visés tout comme le public restent relativement différents. Ce studio a été fondé et est dirigé par Hayao Miyazaki, considéré comme un génie dans son domaine. En tout cas si c’est votre première avec Ghibli, Princesse Mononké est un très bon choix pour découvrir ce studio incroyable.

Maintenant j’en viens au film en lui-même parce que bon … c’est un peu pour ça que l’on est là ! Alors, le film se passe au Japon au XVe siècle pendant l’ère Muromachi. A cette époque les forêts qui jadis étaient protégées par des animaux géants se dépeuplent à cause de l’homme et de ses activités (notamment la production d’armes car ce sont les débuts des premières arquebuses). L’un de ces animaux géants, un sanglier, se transforme en démon à la suite d’un combat face aux humains pour la défense de la forêt. Et c’est ce démon qui attaque le village de notre jeune héros Ashitaka, futur chef du village. Des suites de sa bataille contre le démon, il reçoit une blessure au bras qui est aussi une malédiction. Cherchant alors la guérison, Ashitaka quitte le village à la recherche du dieu cerf, véritable dieu de la nature toute entière.

 

Image result for princesse mononoké hd

 

Voilà, je viens de vous poser les bases de tout le film. J’entends souvent autour de moi que le début du film parait vraiment long, et à mon grand regret je ne peux que l’accepter. Effectivement, le film semble très lent de prime abord, cependant il a le bénéfice de poser les nombreuses intrigues de l’histoire qui seront pleinement exploitées par la suite. Et voilà, vous venez de lire la seule critique négative que j’avais à faire sur ce film !

Parlons maintenant de ses côtés positifs, et ils sont tellement nombreux !

Le principal est clairement les idées véhiculées par le film. Il faut savoir en guise de préambule qu’il est paru en 1997 au Japon et en 2000 en France. Il faut bien avoir en tête ces dates pour vraiment prendre conscience du côté avant-coureur de ce film – et plus largement des films de Ghibli- dans les idées qu’il transmet. Sans spoiler, les thèmes parfois polémiques que ce film met en lumière traitent de la nature et de sa destruction par l’homme, de la place des femmes dans la société et enfin du rejet d’un manichéisme primaire pour privilégier une différence de points de vue que chacun défend.

Alors dit comme ça on pourrait effectivement penser que ces sujets sont, somme toute, plutôt classiques … Détrompez-vous, vous ne les trouverez nulle part interprétés avec ce point de vue, cette finesse et cette poésie dont seul Ghibli a le secret. Et je le rappelle le film date de 1997, donc bien avant que tous ces sujets soient visités et revisités par tous les classiques du cinéma que nous connaissons aujourd’hui. 

 

Image result for princesse mononoké hd

 

Parlons maintenant de la forme. Pour un film des années 90, l’animation et les dessins sont d’une qualité incroyable ! Pour avoir revu le film récemment, il n’a rien à envier aux autres même plus de 20 ans après sa sortie. De plus, il dure 2h, ce qui n’était clairement pas encore le standard de l’époque et encore moins dans le domaine de l’animation ce qui témoigne de la vraie qualité technique et du vrai travail de fond que le studio fournit dans chacun de ses films (à la différence d’un certain studio à la tête de souris qui a la fâcheuse tendance à savoir produire de vrais chefs-d’œuvre comme des films plus que moyens). 

Dans le domaine cinématographique on parle souvent de Hans Zimmer pour la qualité de ses musiques et c’est clairement justifié. Mais le compositeur des films du studio Ghibli, Joe Hisaishi n’a rien à lui envier. Le registre des musiques est totalement différent certes, mais les deux arrivent à provoquer de fortes émotions et je trouve vraiment dommage que ce talent incroyable soit totalement méconnu du public. Grâce à lui vous pouvez être sûr que vous allez verser votre petite larme et même plusieurs fois pendant le film pour les plus sensibles.

En bref, Princesse Mononoké est un film que vous pouvez aller voir tête baissée sans vous poser la question de savoir si vous allez aimer ou non. Mais c’est aussi un film qui vous fera vraiment réfléchir et c’est là que réside toute sa magie. Emotions et dépaysement garantis car vous ne trouverez nulle part un film qui ressemble à Princesse Mononoké.

Sur ce, merci de m’avoir lu et … Arigato Gozaimasu.

 

Theodore Six