Vice

Posted by in Films

 Adam McKay, 2019.

 

 

Comment être l’un des hommes les plus puissants du monde et passer inaperçu ? C’est ce qu’entreprend de montrer Adam McKay dans ce film glaçant. On suit l’histoire de Dick Cheney, étudiant misérable, soulard qui à la suite d’une énième timbale se voit soumis à un ultimatum par sa femme. Faire quelque chose de sa vie ou être seul. Cheney se reprend, et finit par décrocher un stage à la maison blanche ou il sera sous les ordres d‘un Donald Rumsfeld interprété par Steve Carell en grande forme. À ses côtés, Cheney devient un requin qui gravit les échelons à une vitesse folle, bureaucrate parfait, froid et calculateur. Le film s’axe surtout sur les conséquences du 11 septembre, sur l’invasion de l’Afghanistan et sur toutes les dérives autoritaires et illégales prises par le gouvernement sous l’impulsion de… vous l’aurez compris, Cheney.

Adam McKay nous livre ici un véritable cours sur l’histoire récente des US et montre combien un seul homme, inconnu de tous, a façonné le monde dans lequel on vit. Qui de mieux que Cristian Bale, méconnaissable comme à son habitude pour camper le rôle de ce male alpha blanc républicain, terreur d’heforshe. Bale est exceptionnel de cynisme et de calme dans ce rôle. C’est l’aspect le plus frappant du film, le cynisme et le détachement dont font preuve Cheney et Rumsfeld. Rien ne les atteint et tout est une opportunité pour pouvoir imposer leur vision et ce même si le président n’est pas au courant.

 

 

Ce film est pour vous si :

  • Vous voulez en savoir plus sur l’un des hommes les plus importants de l’histoire récente des US.
  • Vous êtes fan de Cristian Bale et de ses transformations
  • Vous voulez voir Steve Carell dans un rôle sérieux

 

Ce film n’est pas pour vous si :

  • 2h20 de cynisme sans pulpe vous rebute
  • Vous êtes complotistes
  • Vous êtes afghans et c’est trop tôt

Maxime Viniane