Brooklyn Nine-Nine

Posted by in Séries

(Dan Goor/Michael Schur, 2013)

A l’occasion de la sixième saison prévue ce mois-ci et sortie dans un contexte trouble je souhaitais revenir sur cette série particulière à mes yeux. En effet si Brooklyn 99 n’est encore pas très connu dans l’hexagone, la réaction qu’a suscitée son annulation en début d’année 2018 a dévoilé la passion des fans pour cette série. La prise de parole de personnes publiques comme Mark Hamill (aka Luke Skywalker) ou bien Guillermo Del Toro (oscar du meilleur film 2018) et des dizaines de milliers d’internautes ont permis à la série de perpétuer, mais d’où vient une telle adoration ?

Brooklyn 99 est une série comique américaine narrant le quotidien d’un commissariat de police dans le quartier de Brooklyn à New York. Un commissariat d’apparence banal si ce n’est les policiers qui le composent, tous dotés de caractères bien marqués. Cette série, à l’image d’un Friends ou d’un Big Bang Theory, se présente sous la forme d’une sitcom. Elle se compose d’une multitude d’épisodes courts (20mn) avec peu de liens et une faible continuité entre eux. Néanmoins elle se distingue légèrement de ce format par une mise en scène plus travaillée et plus rythmée ainsi que des changements de décor plus fréquents. On peut alors la rapprocher dans son format d’un The Office ou d’un The Good Place.

Résultat de recherche d'images pour "brooklyn 99"

Mais pourquoi cette série émulent-elles autant les passions ? Cela s’explique dans un premier temps par ses personnages. Tous hauts en couleur, chaque personnage est attachant et vraiment drôle. On trouvera forcément un personnage à qui s’identifier : la timide voulant montrer de quoi elle est capable, le malchanceux affectueux, la super badass qui veut cacher ses sentiments ou la montagne de muscle bisounours. On aurait très bien pu tomber dans la moquerie si ces personnages ne s’éclataient pas autant à l’écran. A faire les pitres (excusez le mot) constamment on a l’impression de voir une bande d’enfants jouer devant la caméra. Mais plus que des enfants, c’est l’esprit de famille qui transpire le plus dans la série. C’est ce qui fait pour beaucoup son charme, toutes les interactions des personnages entre eux sont cohérentes, personne n’est laissé de côté et les scénaristes s’amusent à faire jouer ensemble deux personnes aux caractères différents et exploiter toutes les possibilités de cette union pour ensuite passer à autre chose. Globalement les nombreux personnages sont tous très bien exploités malgré leur extravagance les uns envers les autres.

Résultat de recherche d'images pour "brooklyn 99"

Si la série ne brille pas par sa photographie (les plans ne sont pas particulièrement beaux) comme c’est la norme pour une sitcom qui doit essayer de dépeindre le réel sans le sublimer, elle est pourtant ce qui se fait de mieux aujourd’hui en termes de rythme et de montage. Zooms, champ-contrechamps astucieux, transitions inattendues, gros plans ou plans larges selon le besoin, Brooklyn 99 sait utiliser tous les outils de mise en scène pour créer le rire. Mention spéciale aux acteurs, toujours à la limite du surjeu mais restant totalement crédibles et ayant surtout un sens inouï du rythme dans les vannes. Enfin une série qui n’hésite pas à faire durer une blague juste assez longtemps pour la rendre légèrement gênante et drôle.

En résulte une série qui transmet un côté « feel good » permanent. On se sent avec cette famille et on se surprendra au fur et à mesure des épisodes à crier « Nine-Nine ! » en même temps que les personnages. Ce sentiment d’appartenance se renforce d’autant plus dans les moments plus sombres de la série. Bien que très rares, ces moments sont l’occasion de prendre conscience de la cohésion du groupe. On voir des personnages constamment se vanner mais être présents dans les moments difficiles et toujours se soutenir. Même si on pourrait se dire que ces passages n’ont pas grand-chose à faire dans une série comique, ils sont nécessaires pour s’impliquer dans la série avec les personnages.

Résultat de recherche d'images pour "brooklyn 99"

Pourtant et parce que rien n’est parfait, certaines critiques sont émises sur la série. Quelques personnes lui reprochent par exemple d’être trop gentille. En effet, personne en voyant la série ne se retrouvera choqué, Brooklyn 99 se veut même assez avant-gardiste en proposant des personnages homosexuels noirs, des femmes bi, mais en ne se moquant jamais de ces traits. Si certains souhaitent de l’humour plus « piquant », effectivement la série n’en propose pas. Cependant je trouve que c’est une force, c’est rare de voir une série où on ne se sent pas coupable de rire à une blague un peu déplacée.

De façon générale et en toute ob-je-cti-vi-té je pense que Brooklyn 99 est la meilleure série comique du moment. Drôle, originale, sachant se renouveler, bien écrite et réalisée, elle est ce qui se fait de mieux en format sitcom aujourd’hui à mon sens.

Cédric AMUAT