Black Mirror : Bandersnatch

Posted by in Films

(David Slade, 2018)

Black Mirror est une série pouvant se définir comme une suite de moyen-métrages non liés questionnant le rapport de l’Homme avec la technologie. Netflix a pourtant décidé d’offrir à ses abonnés pour les fêtes de Noël un film estampillé du label « Black Mirror » au sens où comme tous les épisodes de la série, Black Mirror : Bandersnatch traite de notre relation avec le numérique. Néanmoins en mettant les petits plats dans les grands le créateur et coordinateur de la série, Charlie Brooker, a décidé de questionner autant le fond que la forme de son œuvre en ajoutant une caractéristique inédite encore jamais vu sur Netflix.

En effet le film se veut comme une œuvre interactive où directement depuis n’importe quel support (PC, tablette, téléphone) le spectateur va pouvoir influencer les choix du personnage principal. Du jamais vu ? Pas vraiment en fait si on regarde ce qu’il se fait aujourd’hui dans le domaine du jeux-vidéos notamment. Comment ne pas faire le rapprochement entre Black Mirror : Bandersnatch et Detroit : Become Humans sorti il y a à peine un an ? La frontière entre le cinéma et le jeux-vidéos devient alors flou et tant mieux, c’est ce genre de questionnement qu’on aime à avoir devant un épisode de Black Mirror.

Résultat de recherche d'images pour "black mirror bandersnatch"

Sans vous spoiler l’intrigue, le film joue beaucoup comme on pouvait s’en douter avec ce principe de dicter au personnage principal ses actions, et le fait de devoir faire des choix moraux rend l’implication pour le spectateur d’autant plus grande. On a vraiment l’impression de jouer devant le film et que le film se joue de nous pour nous influencer, on essaye alors d’être plus malin que lui, de ne pas aller dans son sens, à un point de faire des choix moraux douteux histoire de pouvoir se dire « Ah tu t’y attendais pas que j’allais répondre ça hein ? ». Cette mécanique fait qu’on se sent vraiment dans un Black Mirror et ici elle marche vraiment bien.

Résultat de recherche d'images pour "black mirror bandersnatch"

Le premier visionnage est ainsi très agréable grâce à ce sentiment d’implication que l’on ressent. Le deuxième est de même assez intéressant car on essaye tous les choix que l’on n’avait pas fait et souvent les plus illogiques pour voir leur effet. Néanmoins que reste-t-il après ? Après toutes les séquences découvertes je suis forcé de constater que le reste assez creux. La réalisation n’est pas particulièrement réussie, ce n’est pas très beau à regarder et le jeu des acteurs est assez mitigé. De même le montage manque de rythme, surtout avec ces séquences où on nous laisse 20 secondes pour faire notre choix, ce qui crée de vrai moment de battement presque gênant au milieu de scènes qui ne devraient pas en avoir (au milieu d’une dispute c’est dommage de voir deux personnes se regarder bêtement).

Pour conclure ce film ne fait pas honte à la série originale, il propose de vrais questionnements moraux et son concept marche bien. Néanmoins le film souffre de lacunes davantage propres à son média, le cinéma. Même si le concept aurait pu être poussé plus loin (comme accepter la possibilité de ne vouloir faire un choix) le film reste efficace et vous passerez un bon moment.

Cédric AMUAT