Hope

Posted by in Films

(Lee Joon-ik, 2013)

En décembre 2008, un cas de viol surnommé le cas de Nayoung a bouleversé la Corée du Sud. Sur le chemin de l’école, une petite fille de huit ans, Nayoung, fut kidnappée par Cho Doo-soon, ex-taulard de 57 ans. Ce dernier la viola et la violenta dans des toilettes publiques jusqu’à ce qu’elle perde connaissance. Ce crime engendra de nombreuses séquelles psychologiques et physiques notamment des blessures internes incurables comme la colostomie (anus artificiel) mais également le désespoir des parents. Ces derniers se sont battus pour trouver le coupable et lui faire payer pour ses crimes, cependant ce cas reste très connu à cause de la conclusion fâcheuse : Cho Doo-soon ne fut contraint qu’à 12 ans de prison.

L’injustice de ce cas a provoqué de nombreuses pétitions et protestations dans tout le pays pour que le coupable reçoive la peine maximale. Hope est ce genre de film qui bouleverse le spectateur en nous contant une histoire vraie afin de rendre hommage au combat de cette famille.

On pourrait s’attendre à un film très violent, avec pour thème la vengeance, cependant ce film n’est en aucun cas haineux et ne souhaite pas l’apitoiement du spectateur. Il nous expose la magnifique histoire d’une famille qui s’est reconstruite après un drame, en nous montrant tout l’espoir qui peut existe. En effet, bien que ce film nous fasse pleurer toutes les larmes de notre corps tout au long de son déroulement, on ressort avec le sourire aux lèvres car il nous montre qu’il y a toujours de l’espoir même dans les situations les plus dramatiques. Les personnages contribuent fortement à cet espoir que veut véhiculer Hope : tout d’abord la petite fille renommée Sowon (jouée par Lee Re) dans le film, littéralement « Espoir » en coréen, est d’une grande gentillesse et arrive à s’en sortir psychologiquement bien que sa vie ne soit plus normale (elle doit toujours porter sur elle une poche pour faire ses besoins). On l’admire pour son courage, par le fait qu’elle ne se plaigne pas et qu’elle accepte en quelque sorte son sort. Elle donne même du courage et de l’espoir à ses parents alors que c’est elle la victime.

Outre l’espoir que nous apporte Hope, le film nous fait une analyse de la société coréenne. Contrairement à ce qu’on peut trouver en Europe, l’esprit communautaire est une notion très importante en Corée du sud. La mère de Sowon se sent, par ailleurs, très honteuse après cet évènement et ne veut en aucun cas que ses amis, ses voisins soient au courant de peur que sa fille et toute sa famille soient jugées par les autres. Le film nous expose donc dans un premier temps, le côté handicapant de cette forte communauté. Néanmoins, dans la deuxième partie du film, cette communauté devient une grande force pour la reconstruction de cette famille. Elle apporte le soutien psychologique et financier nécessaire pour se relever. Le moment le plus marquant reste quand même le moment où Sowon sort de l’hôpital et découvre que sa maison est recouverte de mots d’encouragement de ses camarades.

Finalement, Hope est un film poignant, captivant qui donne de l’espoir et qui change de ces thrillers abordant des cas similaires de violence en les mettant en relation avec la vengeance, la punition.

Aurélie GIRARD