Les animaux fantastiques : les crimes de Grindelwald

Posted by in Films

(David Yates, 2018)

 

David Yates, à qui l’on devait le premier volet des Animaux fantastiques sorti en 2016, a été chargé de la réalisation des Crimes de Grindelwald, dans lequel on retrouve Norbert Dragonneau et son incroyable ménagerie.

L’aventure reprend quelque temps après le retour de Norbert en Angleterre. Tandis qu’il cherche à obtenir un nouveau visa (difficilement après la catastrophe de New York), Tina exerce son nouvel emploi d’Auror, Jacob et Queenie tentent de maintenir leur relation à une époque où l’union entre sorcier et « non-mage » est prohibée. La fine équipe va se retrouver à Paris lorsqu’ils se lancent à la poursuite de Grindelwald qui est parvenu, comme il avait prévenu, à s’évader.

Le point fort de ce film est clairement le côté spectaculaire. Comme le premier volet, les effets spéciaux sont remarquables et on fait la découverte de nouveaux animaux fantastiques toujours plus impressionnants et mignons. Si vous êtes familiers de l’univers des Harry Potter, grand nombre de références à la saga vous feront sourire, notamment le retour du héros à Poudlard. Malgré quelques traits d’humour, l’ambiance du film est bien plus sombre que celle du premier volet. Cependant, le scénario semble bâclé et un peu chaotique. Les fans du monde de JK Rowling y verront un bon nombre d’incohérences, la chronologie est difficile, certaines révélations tombent comme un cheveu sur la soupe et certains personnages, notamment celui de Queenie, semblent inachevés et seulement instrumentalisés pour le bien du scénario. L’intrigue principale du film tourne autour de la véritable identité de Croyance Bellebosse, mais la partielle révélation de cette énigme est complètement capillotractée. Beaucoup d’intrigues sont introduites en même temps, nous embrouillent et ne trouveront de résolutions que dans le dernier volet. Ce film semble ne servir que de transition entre le premier film et le prochain dont la sortie est prévue en 2020 : toutes les bases sont posées mais on sort de la séance avec un goût d’inachevé.

Johnny Depp et Jude Law rejoignent le casting pour interpréter respectivement Grindelwald et Dumbledore. Le premier incarne parfaitement le mage noir qui veut offrir le monde aux sorciers (et qui ne peut que nous rappeler vous-savez-qui) et le second est plus que convaincant en Dumbledore dans sa jeunesse, personnage que l’on ne connaît que trop bien et qui ne laissait pas beaucoup de place à la libre interprétation. Eddie Redmayne (Norbert Dragonneau) reste touchant et charismatique dans le rôle du jeune introverti un peu gauche qui attire l’attention malgré lui. Quant à Dan Floger (Jacob Kowalski), c’est avec plaisir qu’on le retrouve, moldu attachant et fidèle dans ce monde magique de plus en plus confus.

Pour conclure, Les animaux fantastiques : les crimes de Grindelwald est agréable à regarder du point de vue des effets spéciaux bien que l’intrigue en attendant le dernier opus soit un peu compliquée et limite brouillone.

Léana PAQUET