Along With the Gods: The Two Worlds

Posted by in Films

(Kim Yong-hwa, 2017)

 

Adaptation du webtoon du même nom de Joo Ho-Min (2010), Along with the Gods : The two worlds se concentre sur l’épisode « Au-delà » de la bande dessinée comportant trois épisodes : « Au-delà », « Vie » et « Mythe ». L’histoire nous emmène sur le thème controversé de la finalité de la mort et de la réincarnation.

On assiste au voyage dans l’au-delà d’un pompier dénommé Kim Ja-hong qui décède malheureusement en tentant de sauver une petite fille des flammes. Notre héros devra alors surmonter les sept purgatoires pour une période de 49 jours où toute sa vie sera jugée afin de savoir si oui ou non ce dernier mérite, par son innocence, la réincarnation. Il n’entreprend pas son voyage seul mais accompagné de trois anges gardiens qui le guideront à travers ces épreuves.

Kim Yong-hwa nous fait voyager dans ces différents mondes associés à chaque purgatoire, en faisant de gros efforts sur les effets spéciaux et les cascades afin de donner un caractère très fantastique au film.Tout d’abord, les concepts de la réincarnation et de l’au-delà sont fascinants et ajoutent un côté original au film. Le défi du réalisateur était surtout de représenté cet « au-delà », ces différentes étapes et les créatures qui y vivent, ce qui demande un travail très pointu sur les effets spéciaux. En effet chaque épreuve comme la tromperie, l’injustice, ou la trahison doit être représentée dans un paysage fantastique tel que la forêt pour la tromperie ou les glaciers pour l’injustice avec des créatures fantastiques.  Ce type de film « bourré » d’effets spéciaux n’est pas très courant dans le cinéma coréen et pour une première il est très réussi. Les scènes d’actions sont excitantes, les plans maîtrisés, et il y a une bonne cohérence entre la réalité et le monde des morts.

Un des grands avantages de ce film qui a fait son succès et qui lui a permis de dominer l’actuel box-office coréen est son casting qui assure des jeux d’acteurs excellents. En effet, tous les acteurs qui jouent dans ce film sont des « grands » acteurs coréens qui multiplient les films à succès. On retrouve Cha Tae-hyun pour le rôle de Kim Ja-hong, l’acteur Ha Jung-woo (Tunnel de Seong-hun Kim, Mademoiselle de Chan-wook Park, The Chaser de Hong-jin Na) interprétant Gang-Lim un des trois anges gardiens, mais aussi la présence de  Dong Seok-ma (Train to Busan de Yeon Sang-ho, Le Bon, La Brute et le Cinglé de Kim Jee-woon) et Lee Jung-jae(The Thieves de Choi Dong-hoon, New World de Park Hoon-jung) respectivement dans les rôles des dieux Seongju et Yeomra.

Outre les plans et le casting qui frôlent la perfection, le réalisateur nous apporte beaucoup d’émotion en nous contant la vie de ce pompier et à mesure que de nouveaux détails sur sa vie sont révélés, les émotions s’accumulent petit à petit chez le spectateur jusqu’à ce qu’elles débordent dans l’acte final. Même si c’est un peu évident, le film nous donne une petite morale qui est toujours la bienvenue : Il faut mener une vie bien remplie pour ne pas le regretter plus tard.

Avec toutes ces qualités, on comprend alors pourquoi Along with the gods: the two worlds s’est classé 2ème au Box-Office Sud-coréen juste derrière The Admiral: Roaring Currents en à peine un an. 

Aurélie GIRARD