Annihilation

Posted by in Films

(Alex Garland, 2018)

 

Annihilation, adapté du roman de Jeff VanderMeer paru en 2014, est le nouveau film du réalisateur Alex Garland (Ex Machina, 2014). Ce long-métrage de science-fiction et d’horreur n’est sorti en salle que dans quelques pays : États-Unis, Chine et Canada….Pour profiter de cette expérience dans le reste du monde il faudra se tourner vers la plateforme de Netflix.  Cette décision n’a rien de surprenant ! Le scénario ambitieux, l’univers onirique aussi fascinant que perturbant ou encore les thèmes abordés dans ce film pourraient ne pas être au goût de tout le monde.

Lena (Natalie Portman), biologiste et ancien soldat, est  totalement anéantie suite à la disparition de son mari Kane (Oscar Isaac) lors d’une mission secrète militaire. Il revient cependant après un an de silence total. Kane est le seul de son équipe à être revenu et il est très mal en point. Lena apprend que sa mission était de s’aventurer dans une certaine Zone X, où aucune communication n’est possible. Elle décide alors de participer à la prochaine expédition en compagnie de la psychologue Dr. Ventress (Jennifer Jason Leigh), de l’ambulancière Anya Thorensen (Gina Rodriguez), de l’astrophysicienne Josie Radek (Tessa Thompson), et de l’anthropologiste Cass Shepard (Tuva Novotny).  A elles cinq, elles vont devoir découvrir ce que renferme la Zone X et revenir saines et sauves…

Toute l’action et l’intrigue d’Annihilation tourne autour d’une mystérieuse expansion d’un phénomène étrange et mystérieux  appelé le Miroitement (the Shimmer en VO). On sait seulement que son noyau se trouve être un phare, lieu où s’est écrasée une sorte de météorite, mais qui n’a pourtant fait aucun réel dégât.

“Ça ne détruit pas. Ça crée quelque chose de nouveau.”

Les femmes sont mises à l’honneur dans ce film de science-fiction où horreur et action se mélangent parfaitement !  On découvre via cette expédition militaire 100% féminine un univers onirique où toutes les lois de la science et de la nature sont redéfinies : des fleurs qui poussent sous forme de corps humain, des crocodiles aux dents de requins, une perte de repères dans le temps, des organes qui prennent vie….La Zone X est un lieu imprévisible, hostile mais aussi très hypnotisant. Le spectateur est tout aussi déboussolé que nos cinq héroïnes, et cela grâce au magnifique travail visuel et sonore que nous offre Annihilation.

Avec ses différents niveaux de lecture, on comprend petit à petit les enjeux d’une telle expédition. Non seulement sur le plan militaire mais aussi sur le plan personnel de chacun des personnages : chacune de ces femmes a un passé difficile et n’a surtout rien à perdre.

Au-delà d’être un film de fiction, Annihilation est aussi un film philosophique qui nous amène à réfléchir sur la notion de l’autodestruction, mais il nous amène aussi à nous questionner sur notre identité ou notre nature…

Annihilation fonctionne et réussit à nous captiver ! Certaines scènes resteront en tête, notamment les vingt dernières minutes du long-métrage qui sont quelque peu perturbantes, mais en même temps, véritablement fascinantes.

Comme ses héroïnes, le spectateur n’en ressortira pas indemne et se souviendra de ce film comme d’un rêve à la fois cauchemardesque et contemplatif.

 

Olivia BARTHES