Cérémonie des Césars 2018

Posted by in Focus

Cette 43ème cérémonie de Césars s’est déroulée ce vendredi 2 mars 2018 à la salle Pleyel à Paris. Elle a pour but de récompenser les meilleurs films, acteurs-trices et réalisateurs-trices de l’année 2017 ; c’est par le jeune acteur Manu Payet qu’elle a été présentée et elle a également été présidée par la talentueuse Vanessa Paradis.

Meilleur film :


120 battements par minutes de Robin Campillo.
Ce film suit le quotidien du comité d’Act Up-Paris au début des années 1990 dans sa lutte contre l’indifférence générale liée aux maladies sexuellement transmissibles.

Meilleur réalisateur :


Albert Dupontel pour Au revoir là-haut.
C’est une adaptation au cinéma du roman éponyme de Pierre Lemaître (prix Goncourt 2013), racontant l’escroquerie mise en place par deux vétérans de la Première Guerre mondiale, parmi lesquels se trouve une Gueule Cassée.

Meilleur acteur :


Swann Arlaud pour sa performance dans Petit Paysan. Pierre (Swann Arlaud) s’interroge sur la santé d’une de ses vaches qui semble avoir un comportement de plus en plus anormal…

Meilleure actrice :


Jeanne Balibar pour sa performance dans Barbara de Mathieu Amalric. Elle interprète Brigitte, une jeune comédienne jouant le rôle de Barbara dans un film de Yves Zand (réalisateur fictif) sur la chanteuse. Le réalisateur devient au fur et à mesure troublé par l’interprétation de cette Brigitte, qui parvient à faire revivre Barbara à la perfection.

Meilleur acteur dans un second rôle :


Antoine Reinartz pour le rôle de Thibault dans 120 battements par minute, président de l’association Act Up-Paris.

Meilleure actrice dans un second rôle :


Sara Giraudeau dans Petit Paysan, où elle joue le rôle de Pascale la sœur vétérinaire de Pierre.

Meilleur espoir masculin :


Nathuel Pérez Biscayart pour sa performance dans 120 battements par minutes, où il joue le rôle de Sean, un jeune militant séropositif.

Meilleur espoir féminin :


Camélia Jordana pour sa performance dans Le Brio de Yvan Attal, dans lequel elle interprète le rôle de Neïla Salah, étudiante à l’université Panthéon-Assas et victime du racisme constant de son professeur Pierre Mazard. Celui-ci décide d’inscrire Neïla à un prestigieux concours d’éloquence pour redorer son blason auprès de l’administration ; malgré leurs différends, elle trouvera en lui le mentor dont elle a besoin.

Meilleur scénario original :
120 battements par minutes écrit par Robin Campillo

Meilleure adaptation :

Au revoir là-haut

Meilleurs décors :
Au revoir là-haut, Pierre Quefféléan

Meilleurs costumes :
Au revoir là-haut, Mimi Lempicka

Meilleure photographie :
Au revoir là-haut, Vincent Mathias

Meilleur montage :
120 battements par minutes, Robin Campillo

Meilleur son :
Barbara, Olivier Mauvezin, Nicolas Moreau et Stéphane Thiébault

Meilleure musique originale :
120 battements par minutes, Arnaud Rebotini

Meilleur premier film :


Petit Paysan d’Hubert Charuel

Meilleur film d’animation :


Le Grand Méchant Renard et autres contes… de Benjamin Renner et Patrick Imbert. Ce film est constitué de trois histoires courtes mettant en scène différents animaux de la ferme.

Meilleur film documentaire :


I Am Not Your Negro de Raoul Peck : documentaire retraçant la lutte des Noirs américains pour leurs droits civiques.

Meilleur film étranger :


Faute d’amour réalisé par Andreï Zviaguintsev. Ce film raconte l’histoire d’une famille moscovite en pleine crise, entre divorce parental et panique suite à la fugue d’Aliocha, leur fils de 12 ans.

Meilleur court métrage :
Les Bigorneaux d’Alice Vial

Meilleur court métrage d’animation :
Pépé le morse de Lucrèce Andreae.

Récompenses spéciales :
César d’honneur pour Pénélope Cruz pour l’ensemble de sa carrière.
César du public pour le film Raid dingue de Dany Boon.