Le Prestige

Posted by in Films

( Christopher Nolan, 2006)

 

« Chaque tour de magie comporte trois parties ou actes. La première s’appelle la Promesse. Le magicien vous présente quelque chose d’ordinaire (…). Le deuxième acte s’appelle le Tour. Le magicien utilise cette chose ordinaire pour lui faire accomplir quelque chose d’extraordinaire (…). Mais vous ne pouvez-vous résoudre à applaudir parce que faire disparaître quelque chose est insuffisant. Encore faut-il le faire revenir. C’est pourquoi pour chaque tour de magie il existe un troisième acte, le plus difficile. Celui que l’on nomme: le Prestige. »

C’est sur cette explication des règles du jeu que s’ouvre le long-métrage Le Prestige de Christopher Nolan, sorti en 2006 et adapté du roman du même nom de Christopher Priest.

C’est dans un décor du Londres du XIXème siècle que Nolan met en scène Robert Angier (Hugh Jackman) et Alfred Borden (Christian Bale), deux prestidigitateurs surdoués et promis à un avenir glorieux. Cependant, suite à un tragique accident, les deux protagonistes vont entamer une  guerre impitoyable pour prouver que chacun d’eux est le meilleur magicien. Cette obsession, aura des conséquences bien dramatiques sur leur entourage ainsi que sur leur propre personne.

La jalousie et la haine qui habitent ces deux hommes, prêts à tout pour leur art, vont petit à petit se transformer en rivalité qui va tourner autour du numéro appelé « l’Homme transporté ». Robert comme Alfred, va tout mettre en place pour trouver les techniques et autres trucs  que l’un utilise pour reprendre l’idée et l’améliorer…Et cela à coup de déguisements, vols de carnets, espionnages et même sabotages. La tension va crescendo tout au long du film et le spectateur se demande bien jusqu’où les deux illusionnistes iront par simple ego ? Que seront-ils prêts à sacrifier ?

Cependant, la magnifique force du film, est qu’ici illusionniste et réalisateur ne sont qu’une seule et même personne. En effet, Nolan nous montre explicitement les combines des deux protagonistes sans nous  révéler leur véritable et leur plus grand secret. Il nous montre ce que nous voulons voir : c’est la Promesse. La narration du film est construite sous forme de labyrinthe, elle est un peu désorganisée, non linéaire…mais c’est ce qui va permettre la réalisation en bonne et due forme du Tour que prépare Nolan. Bien qu’il dissémine tout au long de l’histoire des indices et des parcelles de réponses, le spectateur est totalement berné car « on n’a pas vraiment envie de savoir ». C’est alors au moment qu’arrive le Prestige, le twist final, que le réalisateur nous rappelle une dernière fois les règles du jeu qu’il nous avait pourtant bien spécifié au début : protagonistes et spectateurs ont été dupés.

On se laisse facilement aspirer par ce récit haletant qui joue avec notre confiance par l’interprétation des acteurs qui est très juste. On retrouve au casting Hugh Jackman, Christian Bale ou encore Scarlett Johanson, Michael Caine et David Bowie !

Le Prestige est donc un bon thriller qui nous dévoile les aspects les plus sombres et les plus violents de l’art de l’illusion. Un deuxième visionnage sera probablement le bienvenu pour savourer toutes les subtilités des personnages, de l’histoire mais aussi de la narration.

 

Olivia BARTHES