The Sapphires

Posted by in Films

(Wayne Blair, 2012)

 

On connaît l’histoire de la guerre du Vietnam, on connaît peu l’histoire des aborigènes d’Australie. On connaît la soul mais pas son essence. The Sapphires résout ce problème. 1968, Australie. Trois sœurs aborigènes aux caractères bien trempés et différents, Gail, Julie, Cynthia vivent dans la campagne et toutes trois ont une passion pour la country. Lors d’un concours de chant dans la ville la plus proche, Julie, qui rêve de devenir une véritable chanteuse, interpelle David Lovelace en lui demandant de les aider à partir au Vietnam où la guerre sévit pour faire une tournée dans les différents camps de soldats. Leur cousine, Kay, métisse à la peau claire, qui fait partie de la génération volée, va alors les rejoindre. C’est alors que David, irlandais, grand amateur de whisky, va les initier à ce qu’on appelle la « soul music ».

Si vous êtes fan de musique, de son histoire et notamment celle de la soul, cette initiation par David Lovelace, interprété par le génialissime Chris O’Dowd, va vous ravir tant il défend sa musique avec passion et tant cette histoire prouve le pouvoir de la musique sur le moral des soldats mais aussi en voyant jusqu’où cette aventure va mener les quatre jeunes femmes et les souder. Si vous n’êtes pas un amateur de soul ou que cette musique vous est peu connue, ce personnage va, à travers les conseils qu’il donne aux filles, vous apprendre les grands noms de ce style de musique, comment et pourquoi on le chante. Toujours avec passion et humour.

D’un point de vue historique, bien que le film montre principalement des moments joyeux de leurs tournées, le réalisateur n’oublie pas les côtés plus sombres de la guerre du Vietnam à savoir les blessés, les bombardements, le racisme de certains soldats etc. De plus, le film traite d’évènements peu connus par le public en général.  La cause aborigène et les discriminations que subit cette communauté à l’époque mais aussi le phénomène des « générations volées » qui ont touché le pays : Kay, symbolise cette partie de l’histoire du pays. Les enfants d’aborigènes métis (donc plus « clairs ») étaient enlevés par le gouvernement australien et mis dans des familles d’accueil blanches, des internats etc.

Enfin, ce film met à l’honneur la femme d’une certaine façon. En effet, il met à l’honneur le succès de quatre jeunes femmes, aux profils différents : Julie (Jessica Mauboy) qui cherche à s’émanciper par la chanson, Gail (Deborah Mailman) qui protège ses sœurs à tout prix, Kay (Shari Sebbens) qui souhaite se être acceptée en tant que métisse dans la société mais aussi auprès de sa famille et enfin Cynthia (Miranda Tapsell), grande séductrice qui veut profiter de la vie.

The Sapphires est donc un parfait mélange entre histoire, musique et humour. Wayne blair, natif australien et aux origines aborigènes met donc à l’honneur ses racines, la famille mais aussi la soul dans laquelle il a été bercé.

 

AGNES SANJIVY