The End Of The F***ing World

Posted by in Séries

(Charlie Covell, 2017)

The End Of The F***ing World est une série originale Netflix sortie le 5 janvier 2018. Dans cette série, on va suivre deux adolescents dans leur aventure peu commune. Dans le premier épisode, on assiste à la rencontre entre James, un adolescent torturé par ses démons intérieurs persuadé d’être un psychopathe et Alyssa, une jeune fille qui semble tout à fait normale mais qui, lorsqu’elle ouvre la bouche ou fait quelque chose, se révèle être une véritable hystérique. Leur rencontre se fait de manière assez spéciale, sans s’aimer ils se tolèrent en profitant chacun l’un de l’autre. En effet, James a un projet concernant sa relation avec Alyssa, un projet plutôt glauque ; il va la laisser se rapprocher de lui pour mieux pouvoir la tuer. Quant à Alyssa on ne sait pas trop pourquoi elle s’éprend de James, elle-même ne le sait pas, cependant au fil de la série on comprend mieux la raison de ce rapprochement : ils se ressemblent, bien plus qu’ils ne le pensent. Tous deux ont souffert et souffrent encore énormément, ce sont des exclus à cause de leurs caractères sombres et anticonformistes, surtout Alyssa. James, lui, se laisse porter par la vie en s’efforçant de ne rien ressentir en matière de douleur physique ou encore au niveau de ses sentiments, même pas pour son père qu’il ne supporte pas, on comprendra mieux pourquoi dans les épisodes suivants.

En matière de série nous sommes habitués à ce que Netflix nous offre de très belles réalisations, avec The End Of The F***ing World nous ne sommes absolument pas déçus ! Loin de là. Cette série remplie d’humour noir est juste magnifique, entre l’ambiance des quartiers anglais grisâtres et le scénario aussi tordu que les personnages on ne peut qu’accrocher. Bien que l’histoire soit un peu tirée par les cheveux on se laisse facilement transporter par l’univers sombre qui entoure les personnages, surtout grâce à la façon dont elle est présentée. En effet, en plus d’une trame de fond classique, on peut entendre ce que les personnages se disent à eux-mêmes, on entre carrément dans leurs têtes, ainsi on les comprend plus facilement et on s’attache davantage à eux. Ces personnages sont merveilleusement bien joués par Alex Lawther (James) et Jessica Baren (Alyssa), ils ont su incarner leurs personnages dans leurs essences, on croirait presque qu’ils interprètent leurs propres histoires tant leurs jeux d’acteurs sont travaillés. L’histoire, en plus d’être assez sombre, se révèle être très touchante, on se surprend à ressentir de la compassion pour ces deux jeunes personnes qui n’ont pas choisi ce qu’il leur est arrivé. Le scénario est particulièrement bien travaillé puisqu’il nous révèle ce qu’il faut quand il le faut, on comprend mieux pourquoi James et Alyssa sont ce qu’ils sont au fil des flashbacks et des découvertes, notamment sur le passé de James et sur la situation familiale d’Alyssa.

D’épisode en épisode on peut voir que les deux adolescents s’apprécient de plus en plus. Les épreuves qu’ils vont traverser ensemble vont finir par créer entre eux une certaine forme d’amour, ils vont s’amuser, se soutenir et se protéger  tout au long de leur périple. On se rend alors compte, en même temps qu’eux, qu’ils avaient besoin l’un de l’autre pour apprécier à nouveau la vie, pour redécouvrir ce qu’aimer signifie. Seulement le dénouement de l’histoire, en plus d’être inattendu, est déchirant et tragique.

Le seul reproche qu’on pourrait faire à cette série est qu’elle est trop courte. En effet, il n’y a que 8 épisodes qui durent chacun 25 minutes, autant dire que la série se regarde en très peu de temps. Cependant, on est tellement happé par l’histoire qu’on aimerait que les épisodes rallongent pour nous laisser le temps d’apprécier cette série à sa juste valeur. Malgré le fait que la série soit relativement courte on ne l’apprécie pas moins. Cette nouveauté Netflix est à voir absolument dans les plus brefs délais !

Nina MARTHE-ROSE