The Beach (La Plage)

Posted by in Films

(Danny Boyle, 1999)

Adapté du roman éponyme d’Alex Garland, The Beach est l’histoire de Richard, interprété par le jeune Leonardo Di Caprio, qui, suite à un voyage à Bangkok dans une quête de changement, rencontre dans son hôtel délabré Daffy, un écossais revenu de ce qu’il appelle « la plage ». Décrite comme un endroit merveilleux dans un lagon perdu sur une île, il explique être parti de la communauté qui vit en autarcie là-bas. Alors que l’emplacement de cet Eden est supposé rester secret, Richard retrouve le lendemain matin le cadavre de Daffy, qui s’est suicidé après lui avoir glissé sous sa porte la carte pour accéder à l’île. Il décide alors de s’y rendre et demande à ses voisins de chambre, le couple français Etienne et Françoise (Guillaume Canet et Virginie Ledoyen) s’ils veulent l’accompagner. S’en suit un périple en quête de cette plage. Une fois arrivé, le trio découvre une communauté auto-suffisante, en harmonie avec la nature, dirigée par Sal, incarné par Tilda Swinton. Toutefois, Richard s’éprend de Françoise et il découvre également que vivre en autarcie implique un certain règlement et que ce qui s’apparentait à un simple groupe de fumeurs de joints est en fait un endroit où les règles de la société sont toujours présentes. Le film prend alors une toute autre tournure, quand Richard se voit chassé de la communauté par Sal, et commence à prendre conscience que cet endroit n’a rien d’un endroit paradisiaque. Cette expérience changera Richard à jamais.

The Beach est une ode à la découverte, au voyage, à la prise de risque mais aussi à la réflexion sur l’idée de paradis, sur notre société et sur le vivre ensemble notamment grâce aux commentaires de Richard qui peuvent ressembler en certains points à ceux d’Into the Wild. Danny Boyle nous offre de très belles images de par la beauté de l’île thaïlandaise, notamment dans la scène de découverte de la plage sur fond de Porcelain de Moby. Cet endroit est d’ailleurs devenu un lieu touristique depuis la sortie de ce film. Cependant, certains points du film déçoivent. Par exemple, certaines omissions du livre auraient pu expliquer d’avantage les réactions des personnages comme la quasi-addiction aux jeux-vidéos de Richard qui explique son comportement dans la seconde partie du film, qui peut paraître quelque peu invraisemblable. Pour beaucoup, c’est une mauvaise adaptation du roman, ce qui fait perdre en intensité le message que voulait véhiculer Alexandre Garland. Mais le film reste bon et nous transporte quand même. Le spectateur a l’impression de participer à ce périple, à cette joie et à la descente aux enfers qui s’en suit, ce qui le pousse à la réflexion.

Vivre entre amis sur une île paradisiaque loin des problèmes de la société moderne est une idée qui plairait à plus d’un, mais Danny Boyle nous ramène à la dure réalité avec The Beach, malgré les quelques défauts qu’il comporte.

Agnès SANJIVY