Atomic Blonde

Posted by in Films

(David Leitch, 2017)

Un film d’action américain à la bande annonce déjantée ? C’est vu et revu. On prend les scénarios de Jason Bourne et John Wick (même réalisateur), on remplace le héros par une femme et on balance ça dans les années 80.

Atomic Blonde est adapté du comic book The Coldest City d’Antony Johnston et Sam Hart. On y suit l’agent Lorraine Broughton en 1989, une des meilleures espionnes du Service de renseignement de Sa Majesté. Envoyée seule à Berlin dans le but de livrer un dossier de la plus haute importance dans cette ville au climat instable, elle s’associe avec David Percival, le chef de station local, et commence alors un jeu d’espions des plus meurtriers. Voilà le synopsis. A ça, on ajoute un casting séduisant (Charlize Theron, James McAvoy, Sofia Boutella…). Et pourtant le résultat n’atteint pas nos attentes.

Ce qui pèche, c’est l’histoire surexploitée, les quelques clichés sur l’Allemagne, les dialogues pas vraiment passionnants (sauf pour le personnage de Percival).  Et puis cette héroïne qu’on caricature presque : la coupe de cheveux, les clopes sur clopes, la vodka au petit dej…Charlize n’avait pas besoin de tout ca pour paraitre badass. Son personnage est haut en couleur et les scènes d’action sont parfaitement maîtrisées.

La mise en scène et l’ambiance sont très réussies en revanche. David Leitch met le paquet dans des effets visuels alléchants, des plans séquence saisissants et des angles de vue étonnants. Les combats sont hyper réalistes –ce qui a participé à l’interdiction aux moins de 12 ans-, la musique nous plonge dans les années 80 (Bowie, The Clash…). Et puis il y a James Mc Avoy, cocaïnomane, au style qui nous fait penser à Tyler Durden de Fight Club.

Globalement, un film d’espionnage stylisé mais pas révolutionnaire.

Chloé LEFUR