TOP 7 – Les meilleurs compositeurs au cinéma

Posted by in Top 7

1. MICHEL LEGRAND (1932, Paris)

Formé au classique mais véritable passionné de jazz, Michel Legrand fût l’un des compositeurs de musiques de films les plus emblématiques de la Nouvelle Vague - avec Georges Delerue. Associant tour à tour son talent à celui de grands réalisateurs comme Jean-Luc Godard, Agnès Varda, Claude Chabrol, Louis Malle ou même Orson Welles, c’est pour Jacques Demy qu’il produira ses oeuvres les plus formidables. Les Parapluies de Cherbourg, Les Demoiselles de Rochefort ou encore Peau d’Âne comptent parmi les superbes exemples de cette collaboration singulière entre le cinéaste poète et le musicien romantique.

Bandes-son remarquables : Un été 42 (Robert Mulligan, 1942), L’affaire Thomas Crown (Norman Jewison, 1968), La Piscine (Jacques Deray, 1970), les films de Jacques Demy…

2. MILES DAVIS (1926-1991, Alton)

Trompettiste de génie, compositeur révolutionnaire et premier musicien jazz à réussir à populariser cette musique jusqu’alors boudée par le plus grand nombre, Miles Davis a également composé pour le cinéma. Son premier travail, pour le film de Louis Malle, Ascenseur pour l’échafaud, est tout simplement un chef d'œuvre, enregistré en une seule prise. Tant et si bien que la musique a dépassé l’œuvre cinématographique aujourd'hui. Il travaillera par la suite sur trois autres bandes originales, une pour un documentaire où il invitera des virtuoses comme Chick Corea ou John McLaughlin à jouer avec lui, une autre en collaboration avec Marcus Miller, et une dernière avec le grand Michel, également présent dans ce top.

Bandes-son remarquablesAscenseur pour l'échafaud (Louis Malle, 1957), A tribute to Jack Johnson (Bill Cayton, 1971), Dingo (Rolf de Heer, 1991)

 

3. BERNARD HERRMANN (1911-1975, New York)

Ce compositeur américain de talent a commencé sa carrière en tant que chef d’orchestre à CBS (Columbia Broadcasting System), en 1934, c’est l’occasion pour lui de s’illustrer comme un brillant compositeur pour la radio. Il fait ses débuts à Hollywood sous les conseils d’un ami en 1939, il compose notamment la musique du film Tous les biens de la Terre de William Dieterle, pour lequel il remporte un Oscar. Bernard Herrmann commence en 1955 sa collaboration avec Alfred Hitchcock le célèbre « maître du suspense », il va composer de nombreuses musiques de film pour ce dernier, notamment celle de la célèbre scène de la douche pour le film Psychose (1960) qui sera la musique de film la plus incontournable tant elle sera citée et reproduite. Il compose également la musique  du film Twisted Nerve (1968) de Roy Boulting, cette musique qui constitue un enchaînement de sifflements est devenue culte, bien plus que le film lui-même, et a été reprise dans le film très connu de Quentin Tarantino, Kill Bill. De part sa carrière et l’héritage qu’il laisse derrière lui, Bernard Herrmann est considéré comme l’un des plus grands compositeurs de l’histoire du septième art.

Bandes-son remarquables : Vertigo (Alfred Hitchcock, 1958), Psychose (Alfred Hitchcock, 1960), Fahrenheit 451 (François Truffaut, 1966), Twisted Nerve (Roy Boulting, 1968).

4. ENNIO MORRICONE (1928, Rome)

Compositeur italien né le 10 novembre 1928 à Rome, Ennio Morricone n’est pas uniquement connu pour ses musiques de westerns poignantes. Si les bandes originales de Il était une fois la révolution, Pour une poignée de dollars ou encore Le bon, la brute et le truand ont su charmer les spectateurs, Morricone ne s’arrête pas là et se tourne également vers d’autres catégories de films. Ainsi, on retrouve ses musiques dans des films policiers, des films d’action français (Le professionnel avec Jean-Paul Belmondo) mais aussi dans de grands films d’auteurs tels que Les moissons du ciel de Terrence Malick. Nominé aux Oscars depuis 1979 dans la catégorie Meilleure musique de film ; ce n’est qu’en 2016 qu’il est enfin récompensé pour la composition de la musique du film de Quentin Tarantino : Les Huits Salopards  

Bandes-son remarquables : Il était une fois la révolution (Sergio Leone, 1971), Mission (Roland Joffé, 1986), Les moissons du ciel (Terrence Malick, 1978), Le bon, la brute et le truand (Sergio Leone, 1966)

5. HANS ZIMMER (1957, Francfort)

Musicien autodidacte, Hans Zimmer, né le 12 septembre 1957 en Allemagne, a commencé sa carrière en tant que compositeur de jingles. Il laisse désormais son emprunte musicale sur des dessins-animés, des comédies, des drames, des thrillers, des films de science-fiction ; et se hisse ainsi dans le cercle des compositeurs les plus incontournables. Sa musique dans Le Roi Lion marque non seulement le début d’une carrière fulgurante et ponctuée de nominations aux Oscars, mais c’est aussi celle qui illustre le mieux le compositeur : elle raconte le passage de l’âge adulte d’un jeune lion à devenir roi. Hans Zimmer définit au fur et à mesure son style en associant instruments classiques, modernes et électroniques ; et parvient à faire résonner chaque musique dans nos oreilles alors même que le film est fini.

Passionné et surdoué, il faudrait par-dessus tout retenir d’Hans Zimmer son rapport puissant avec la musique. Il dit ainsi « Si quelque chose arrivait et que je ne pouvais plus composer, cela me tuerait. Ce n’est pas juste un travail. Ce n’est pas juste un passe-temps. C’est pourquoi je me lève le matin ».

Bandes-son remarquables : The Lion King (Roger Allers and Rob Minkoff – Walt Disney, 1994), Gladiator (Ridley Scott, 2000), The Dark Knight : le Chevalier noir (Christopher Nolan, 2008), Inception (Christopher Nolan, 2010), The Dark Knight Rises (Christopher Nolan, 2012), Interstellar (Christopher Nolan, 2014).

6. NINO ROTA (1911-1979, Rome)

L'on connait tous la célèbre mélodie qui caractérise la trilogie du Parrain de Francis Ford Coppola. Le grand chef d'orchestre et compositeur italien, Nino Rota, né en 1911 et mort en 1979 à Rome en est l'auteur. Baignant dans la musique depuis son plus jeune âge, l’artiste s'est produit en concert pour la première fois à l'âge de 12 ans et a composé son premier oratorio à l'âge de 11 ans. Nino Rota, artiste de talent a collaboré avec de nombreux réalisateurs de cinéma. De ces collaborations l’on en retient notamment deux très grands succès : sa partition pour Le Parrain de Coppola, ainsi que celle pour Roméo et Juliette de Zeffirelli.

Bandes-son remarquables : The Godfather Waltz (The Godfather), Connie’s wedding ( The Godfather), Their First Meeting (Romeo and Juliet), What Is Youth (Romeo and Juliet)

 

7. PHILIP GLASS (1937, Baltimore)

Philip Glass est un compositeur américain né dans les années 1930. Le style de ses œuvres est d’abord très influencé par le minimalisme – ils les requalifie lui-même de « chansons à structures répétitives ». Glass s’ouvre ensuite à d’autres genres. Sa musique a d’ailleurs largement influencé des prodiges que nous connaissons aujourd’hui comme David Bowie ou Muse. Il a composé de nombreux opéras tels que « Einstein on the beach » ou « The Voyage » mais également des musiques de films. L’une des premières fut Koyaanisqatsi de Godfrey Reggio en 1982. Ses œuvres magnifiques lui ont d’ailleurs valu trois récompenses aux Golden Glodes, BAFTA Awards et Praemium Imperiale.

Bandes-son remarquables : The Truman Show (Peter Weir, 1998), The Hours (Stephen Daldry, 2002), Chroniques d’un Scandale (Richard Eyre, 2006)