Chef’s Table

Posted by in Séries Documentaires

(David Gelb, 2015)

En 2015, Le Palais de Tokyo proposait avec l’exposition Le Bord des Mondes de s’interroger sur la frontière entre œuvre et œuvre d’art. Le thème de la haute-cuisine y était abordé au travers d’un documentaire consacré au chef étoilé français Pierre Gagnaire.

La gastronomie peut-elle être considérée comme un art ? Un plat est-il une œuvre d’art ? Ce sont des questions auxquelles David Gelb tente de répondre dans sa série de documentaires produite la même année pour la plateforme Netflix.

Au même titre que la mode, la cuisine est une discipline de plus en plus médiatisée – et par là-même vulgarisée –  et l’on voit fleurir sur le petit écran les concours entre amateurs ou professionnels, et les photos de repas étoilés ou non sur Instagram. Dans Chef’s Table pourtant, il ne s’agira pas de s’attacher à l’aspect performant, compétitif ou purement plastique de la cuisine. Chaque épisode prend le temps de décrire le parcours d’un chef, de son histoire à la formation de ses projets, de ses valeurs et de son identité culinaire.

La série aborde ainsi des thèmes qui dépassent le strict cadre de la gastronomie tels que la difficulté d’être une femme dans ce milieu typiquement masculin, la conciliation subtile entre éthique écologique et volonté de performance et d’excellence, l’équilibre à trouver entre vie professionnelle et vie de famille ou encore la gestion périlleuse d’une célébrité croissante. A ces problématiques, chaque chef apportera sa propre réponse à la lumière de son vécu et de ses inclinations, rendant chaque épisode un peu plus unique et prenant.

L’intérêt principal de cette série documentaire demeure cependant encore dans son attachement à montrer la dimension artistique de la gastronomie, par le biais de mises en scène lyriques, assiettes colorées virevoltant sur des symphonies de Beethoven, commis s’affairant sur des airs de Vivaldi.

« La cuisine est une structure au sein de laquelle on s’autorise une immense créativité. » Niki Nakayama (saison 1, épisode 4)

La cuisine est incontestablement un artisanat, un savoir-faire : il faut maîtriser les temps de cuisson, les gestes pour trancher, écailler, retourner, glacer, dresser… Mais David Gelb prend le partie d’élever ce savoir-faire au rang d’art. Un art total, qui fait appel à tous les sens, le goût, l’odorat et le toucher du palais bien sûr – que le documentaire ne saura retranscrire – mais aussi la vue pour les dressages minimalistes ou exaltés proposés par les chefs et l’ouïe présente à toutes les étapes de la préparation, dans le feu qui crépite ou le silence de la dégustation.

Comme tout artiste, le chef est en proie à des interrogations : doit-il avant tout plaire au public ? exprimer ce qu’il veut sans se soucier ni des clients ni des honneurs ? Autant de questions dont vous trouverez des ébauches de réponses à travers 3 saisons captivantes.

Tahani SAMIRI