FOCUS – Jeanne Moreau

Posted by in Focus

Actrice, réalisatrice, chanteuse… Jeanne Moreau s’est éteinte le 31 juillet après une magnifique carrière qui aura fait d’elle l’une des icônes françaises les plus célèbres à l’étranger.

Née en 1928 à Paris, Jeanne Moreau passe son enfance à Vichy avant de revenir à Paris pour y étudier l’art dramatique au Conservatoire puis au sein de la prestigieuse Comédie Française. D’abord actrice de théâtre, elle tourne son premier film en 1949 sous la caméra de Jean Stelli avec Dernier Amour. Elle collaborera ensuite avec de nombreux réalisateurs, tous plus illustres les uns que les autres.

Accumulant un total de près de 100 millions d’entrées au box-office français, Jeanne Moreau a su rester à la fois exigeante et populaire. Sa carrière – certainement l’une des plus riches du cinéma français – a été maintes fois récompensée à Cannes, aux Césars et même aux Oscars.

Pour se familiariser avec cette femme libre et passionnée à la voix si singulièrement envoûtante, voici 5 films qui ont marqué la carrière de Jeanne Moreau (clique sur le titre pour lancer la bande-annonce) :


Célèbre pour sa bande-son composée par le jazzman Miles Davis, Ascenseur pour l’échafaud est à n’en pas douter le film qui fera de Jeanne Moreau une star. Elle y interprète Florence Carala, une femme aidant son amant à tuer son mari.


  • La Notte (Michelangelo Antonioni, 1961)

Jeanne Moreau y forme avec Marcello Mastroianni un couple en mal de vivre, mélancolique et désemparé, qui erre dans les rues de Milan sans parvenir à se parler. Un très beau film d’Antonioni, sobre et émouvant.


La chanson du film « Le Tourbillon de la vie » a marqué la carrière de Jeanne Moreau. Dans ce classique du cinéma de Truffaut, elle joue Catherine, la femme qui mettra en péril l’amitié fusionnel des jeunes Jules et Jim.


Adaptation par Luis Bunuel du roman d’Octave Mirabeau, Jeanne Moreau y montre tout son talent de comédienne dans le rôle de Célestine, une femme de chambre luttant contre les assauts des mâles qui l’entourent.


« Falstaff c’est moi ! » disait Orson Welles. Il interprète en effet le rôle principal de ce film – très librement adapté de Shakespeare – où il conviera une Jeanne Moreau alors au sommet de sa gloire.


Tahani SAMIRI