Top 7 Religions et cinéma

Posted by in Top 7

Vous remarquerez en parcourant ce Top 7 que l'on ne retrouve que des films sur les religions abrahamiques. Ce n'est en aucun cas une volonté de la Septième Critique de laisser de côté les autres religions, mais plutôt un manque de connaissances sur les films parlant de toutes ces autres religions. Toujours avides d'apprendre, n'hésitez pas à nous conseiller des films sur ces religions en utilisant les commentaires!

1. Habemus Papam, (Nanni Moretti, 2011)

Michel Piccoli en futur pape refusant de prendre ses fonctions, Nanni Moretti à la fois son psychanalyste et réalisateur, perdus dans les arcanes du Vatican, jouant avec l’Eglise et fuyant le monde clérical qui attend que le conclave connaisse son dénouement, les deux génies jouent avec les convenances ecclésiastiques pour livrer le meilleur film de l’année 2011 selon Les Cahiers du Cinéma, un chef d’œuvre pour un thème cher au réalisateur italien.

2. Les dix commandements, (Cecil B. DeMille, 1956)

Croyant ou athée on connait tous l’histoire de Moise. Bébé, il est le seul fils ainé hébreu, à réchapper à la folie meurtrière de pharaon. Il est sauvé des eaux du Nil et élevé par la sœur de pharaon comme son fils. Devenu adulte il va s’élever pour son peuple et au nom de Dieu contre son frère Ramsès II. Ce film de 3h40 a marqué son époque avec des effets spéciaux et des fresques majestueuses qui même aujourd’hui gardent une certaine poésie.

3. Des Hommes et des Dieux, (Xavier Beauvois, 2010)

La trame tourne autour de 8 moines cisterciens vivant dans un monastère isolé dans les montagnes du Maghreb, dans les années 90.  Ils mènent une vie simple et austère, vivent en harmonie avec leurs frères musulmans, travaillent la terre, aident, soignent, et nourrissent ceux dans le besoin. Cependant la terreur s’installe dans la région, lorsqu’une équipe de travailleurs étrangers est massacrée par un groupe islamiste. Malgré ces circonstances et une guerre civile s’aggravante, le monastère refuse la protection proposée par l’armée et demeure proche de la population désarçonnée. Le film s’inspire et rend hommage à la vie des Moines Cisterciens de Tibhirine en Algérie de 1993.

Un film sur la foi, l’humanisme, l’héroïsme, et le sacrifice.

4. Le Coeur a ses Raisons, (Rama Burshtein, 2012)

Un film touchant qui met en avant l’influence du cocon familial et de la religion. Une œuvre cinématographique romantique à la frontière du documentaire culturel. Rama Burshtein réalise avec ce premier une fresque juste et intime des ultra-orthodoxe.

5. Le Nom de la Rose, (Jean-Jacques Annaud, 1986)

Formidable adaptation du roman d’Umberto Eco, Le Nom de la Rose n’est pas moins qu’une enquête palpitante au sein d’une abbaye. Les morts énigmatiques s’enchaînent et sans jamais s’essouffler, l’intrigue nous tient en haleine jusqu’à la fin. L’enquête est menée par Guillaume de Baskerville et son jeune protégé Adso de Melk. Cependant, derrière cette affaire de meurtre, Jean-Jacques Annaud explore les facettes de la religion catholique. Donc plus qu’une énigme policière, il s’agit ici d’un véritable questionnement religieux !

6. Le Prince d'Egypte, (Brenda Chapman, Steve Hickner, Simon Wells, 1998)

Vous faites surement partie de ceux à qui Le Prince d’Egypte évoque les dessins animés de notre enfance. Le film s’inspire du Livre de l’Exode (Ancien Testament) et raconte l’histoire de Moïse, qui après sa rencontre avec la voix de Dieu, prendra la tête de son peuple et le conduira vers la Terre promise…  Ajoutez à cela une bande son signée Hans Zimmer, un choix des couleurs époustouflant et des scènes réussies, vous obtiendrez un très bon film d’animation sur la religion.

7. Iranien, (Mehran Tamadon, 2014)

Mehran Tamadon, réalisateur franco-iranien non croyant, décide de retourner dans son pays d’origine pour y interviewer quatre mollahs (dignitaires religieux iraniens) dont il va partager la vie pendant 2 jours, dans sa maison. En ressort un documentaire drôle et fascinant, une véritable réflexion sur la religion (en l’occurence l’islam chiite), qui privilégie un dialogue instructif à un point de vue externe scrutateur. Droit des femmes, laïcité, musique, pluralisme… Autant de sujets sur lesquels le réalisateur et les religieux s’écharperont avec intransigeance ou humour, dévoilant toute la complexité et les paradoxes du culte religieux.