Split

Posted by in Films

(M. Night Shyamalan, 2017)

Cela faisait longtemps qu’on n’avait pas pu dire du bien d’un film de M Night Shyamalan. Mais nous sommes heureux d’enfin pouvoir parler de son retour. En effet, depuis The Visit, Shyamalan s’est fait discret, et pour cause, le film a connu un médiocre succès.

Cependant, cette fois ci Shyamalan nous revient avec un thriller psychologique, avec James McAvoy au centre, qui joue un homme atteint d’un trouble dissociatif de l’identité. Ce dernier est partagé en 23 identités dont l’une a décidé de kidnapper trois adolescentes.

Le film est divisé en deux temps, d’un coté les adolescentes qui essayent de s’échapper de leur cave, de l’autre, James McAvoy prenant rendez-vous avec sa psychologue (jouée par Betty Buckley).

Le film a de nombreuses qualités, qui font de Split l’un des meilleurs films de M Night Shyamalan. Pour ceux qui aiment l’univers particulier de ce réalisateur, il est fort probable qu’ils apprécieront sa dernière réalisation.

Tout d’abord, on ne peut que féliciter James McAvoy pour sa prestation dans ce film. Il est absolument impossible de ne pas être fasciné par ce personnage dès qu’il apparaît sur l’écran. Grâce à ses grands talents d’acteur, il est facile de distinguer chaque personnalité l’une de l’autre (même si seulement un nombre limité d’entre elles est montré), que ce soit par la tonalité de la voix ou les mimiques faciales.

Je n’aime pas les commentaires tel que « il mérite l’oscar », comme si le seul objectif d’un acteur était de remporter un oscar. Cependant je trouve McAvoy véritablement formidable dans ce film (comme dans bien d’autres d’ailleurs : voir Le dernier roi d’Ecosse).

Mais il ne faut pas non plus négliger Anya Taylor-Joy, jeune actrice très prometteuse, et Betty Buckley permettant au film de gagner en crédibilité. En effet, étant une production de M Night Shyamalan, il y a certaines choses qu’il faut tout simplement accepter. Ici, il est question de débloquer tout le potentiel du cerveau humain (bien que le concept soit beaucoup mieux exécuté céans que dans Lucy).

Par ailleurs, ce qui est essentiel dans tout thriller psychologique est l’atmosphère. Or la majorité du film se déroule dans une sorte de cave, sombre, avec de longs couloirs étroits. Et tout cela est accentué par une direction photographique assez impressionnante qui donne presque une sensation de claustrophobie. De ce fait, on ne peut critiquer le film sur son esthétique.

Split présente une certaine folie et un humour parfois inquiétant, surtout dans plusieurs scènes contenant James McAvoy. C’est pourquoi, je pense qu’il est indispensable de se laisser aller et de plonger dans cet univers afin de pouvoir pleinement profiter de l’expérience. Pas forcément le meilleur film de l’année non plus, mais qui peut plaire à un bon nombre de spectateurs.

 

Thomas DOUGHERTY