Les 7 meilleures adaptations de romans au cinéma

Posted by in Top 7

1. Virgin Suicides (Sofia Coppola, 1999)

Paru en 1993, le roman The Virgin Suicides de Jeffrey Eugenides raconte l’histoire du suicide de 5 jeunes sœurs du Michigan dans les années 1970, du point de vue inquiet et fasciné de leurs voisins. Surprenant par sa narration à la 3ème personne du pluriel, le roman était propice à l’adaptation cinématographique et c’est 6 ans après sa publication que Sofia Coppola se l’approprie pour réaliser son premier long-métrage : une perle d’élégance, de justesse et de mélancolie, à la bande-originale envoûtante et vaporeuse signée Air.

2. Shutter Island (Martin Scorsese, 2010)

Adapté de l’angoissant roman éponyme de Dennis Lehane (2010), Shutter Island est un thriller psychologique, qui entraine le spectateur dans un épais brouillard de suspense. Etant particulièrement déroutant, on peut dire que le film fait honneur à l’œuvre d’origine. Par ailleurs plutôt fidèle au roman, Shutter Island est aussi un très bon film avec un bel éventail d’acteurs : Leonardo DiCaprio donnant son tout, comme à son habitude, Mark Ruffalo, Ben Kingsley, Michelle Williams.
La seule ambiguïté entre la source originale et le film se trouve dans la fin, mais ça c’est une histoire pour un autre article.

3. Persepolis (Marjane Satrapi, 2007)

Ce film d’animation n’est autre que l’adaptation d’une bande-dessinée autobiographique de Marjane Satrapi. Fidèle aux tons noirs et blancs de la bande dessinée, le film retrace l’enfance et l’adolescence de cette dernière à Téhéran entre la fin des années 1970 et le début des années 1980. Surtout, Marjane Satrapi parvient à traiter d’évènements dramatiques (la chute du Chah d’Iran, la République Islamique et la répression qui en découle) avec humour, poésie et justesse. On ne saurait que trop vous le recommander.

4. Charlie et la chocolaterie (Tim Burton, 2005)

Prix Edgar Allan Poe en 1954 puis en 1960, Roald Dahl est le plus grand écrivain pour la jeunesse de l’histoire de l’humanité. Toute personne sachant lire a lu, a entendu parler ou connaît une des histoires contées par Roald Dahl. Charlie et la Chocolaterie, conte emportant un jeune démuni dans un univers de richesses sans limite, est l’une de celles que l’on connaît le mieux. Tim Burton propose en 2005 une adaptation de ce grand classique de la littérature de jeunesse. Un délice.

5. Mémoires d'une geisha (Rob Marshall, 2005)

Ce film est adapté du roman Geisha de Arthur Golden parut en 1997. Il nous offre une plongée au cœur du monde complexe des geishas japonaises. A la veille de la Seconde Guerre Mondiale on suit la vie de Chiyo, une jeune fille vendue par ses parents à un okiya, une maison de geishas. Elle passera par un apprentissage difficile pour devenir la légendaire Geisha Sayuri. Ce film présente également l’amour interdit de cette femme-œuvre d’art (le mot geisha est composé de deux kanjis 芸, gei signifiant « art » et de 者, sha signifiant « personne ») pour un homme qu’elle ne peut avoir. Bien que le film soit de grande qualité et suive l’histoire du livre, il rend beaucoup moins compte de l’atmosphère au sein de l’okiya, et ne permet pas de saisir tout la complexité de la relation entre la jeune fille et la « mère » de l’okiya. Je recommande donc de lire le livre puis de voir le film, pour une délicieuse plongée dans ce petit monde de femmes impitoyable et sublime, où la vie est élevée au rang d’art.

 

6. Le journal de Bridget Jones (Sharon Maguire, 2001)

Dans le roman d’Helen Fielding, on peut suivre les aventures et mésaventures de la pétillante Bridget Jones. Tous les ingrédients sont réunis pour que l’une des comédies romantiques les plus appréciées des années 2000 voie le jour. Bridget est portée à merveille à l’écran par Renée Zellweger qui incarne une héroïne maladroite et pleine de charme qui ne manque jamais de nous attendrir et de nous faire rire. On prend plaisir à (re)découvrir à l’écran sa folle histoire d’amour avec « Maaaaark » sans jamais se lasser. Définitivement l’une des meilleures adaptations de romans !

7. Millénium : Les Hommes qui n'aimaient pas les femmes (David Fincher, 2011)

Que cela soit la trilogie de Niels Arden Oplev ou l’excellent film de David Fincher, Millenium a bénéficié d’adaptations fidèles et ambitieuses. Une véritable surprise tant chaque tome est composé d’une intrigue dense et complexe, difficilement adaptable sur pellicule. Les deux réalisateurs, chacun dans un style qui lui est propre, vont accomplir avec brio la mission de l’adaptation, à un tel point que rares sont les lecteurs qui critiquent les versions cinéma. A quand une suite du film de Fincher avec Rooney Mara ?!