SORTIES SERIES – Février 2017

Posted by in Séries, Sorties Séries

Les premiers mois de l’année sont toujours très chargés en terme de séries, que ce soit pour les nouvelles créations ou la reprise de classiques déjà installés. C’était donc l’occasion rêvée pour La Septième Critique de lancer une nouvelle rubrique que vous pourrez retrouver tous les mois, vous guidant à travers les méandres des séries télévisées. Nous vous proposons de découvrir les séries que nous attendions, celles que nous recommandons, celles qui ont éveillé notre curiosité ainsi que celles qui ne nous ont pas convaincus.


Les séries que nous attendions

 

Girls
(Lena Dunham, 2012)

12 février

La série tant acclamée Girls revient le 12 février pour une sixième (et dernière) saison. Pour rappel, la série suit les vicissitudes affectives, intimes et professionnelles d’un groupe d’amies new-yorkaises d’une vingtaine d’années. Au centre de la bande, Hannah (jouée par Lena Dunham elle-même), jeune femme un peu paumée à qui rien ne semble sourire. La force de Girls a jusqu’ici toujours été de montrer un aspect de la jeunesse et de la gent féminine bien différent des stéréotypes habituellement servis par les séries américaines. Tout autant que les instants de joie et de camaraderie, le doute, le ressentiment, le manque de confiance en soi ou la vulgarité des protagonistes sont abondamment développés – quitte à en rendre parfois les personnages insupportables, comme ce fût un peu le cas dans les dernières saisons.
Espérons que cette série s’achève avec la même fraîcheur qu’elle avait débuté et en gardant sa recette magique : de l’humour bien senti, des émotions… et du girl power !

 

 

Broadchurch
(Chris Chibnall, 2013)

27 février

La troisième saison de la quadruple primée au British Academy Television Award en 2014 revient en février pour ce qui sera sa dernière saison. Dans la première saison, Olivia Colman (The Lobster, La Dame de Fer) et David Tennant (Doctor Who) enquêtaient sur le meurtre d’un jeune garçon dans une petite station balnéaire britannique et devaient jongler entre les médias sensationnistes et le microcosme formés par cette petite ville de province où tout le monde se connait et pense savoir tout sur tout le monde. Cette série policière a fait le choix de la simplicité et de l’élégance plutôt que de s’orienter vers une intrigue complexe dans laquelle on peut parfois se perdre. Il n’y a pas ou peu de jeu autour des indices et l’on s’intéresse beaucoup plus au « pourquoi » qu’au « comment », à la psychologie des personnages plutôt qu’à leur modus operandi. La première saison portait sur l’enquête, la seconde sur le jugement, on ne sait donc pas encore ce que nous réserve cette troisième saison mais l’on ne doute en aucun cas de sa facture.

 


Les séries que nous recommandons

 

When We Rise
(Dustin Lance Black, 2017)

27 février

Cette série fera assurément partie des perles de 2017. Son engagement assumé pour la cause LGBT apparait comme un rappel essentiel, au lendemain de l’élection de Donald Trump, de la nécessité de se battre pour ses droits. Cette série est avant tout une chronique de l’histoire de la lutte des homosexuels. Une série dramatique qui promet de nous sortir de notre zone de confort pour nous rappeler à notre devoir d’insurrection.

 

 

 

 

 

Madiba
(Paul Webb, 2017)

1er février

Inspirée de Conversations With Myself et Nelson Mandela by Himself, deux livres autobiographiques, cette minisérie rend donc hommage à Nelson Mandela en retraçant son parcours depuis le début des années 1960, de sa lutte contre l’apartheid jusqu’à sa mort en décembre 2013. L’excellent Laurence Fishburne, qui a joué dans la récente Roots, une histoire de l’esclavage mais également dans Hannibal, l’hilarant Black-ish ou encore Matrix, incarne Madiba et nul ne doute de la qualité de sa performance. Paul Webb, le scénariste de Selma d’Ava Duvernay est également de la partie pour ces trois épisodes de deux heures. A voir pour découvrir ou redécouvrir celui qui reçut le prix Nobel de la paix 1993 et qui transforma par ses actions tout un pays.

 

 


Les séries qui ont éveillé notre curiosité

 

Legion
(Noah Hawley, 2017)

8 février

Cette nouvelle série s’inscrit dans l’univers grandissant des films et des séries Marvel. On retrouve ici David Haller, le fils schizophrène du professeur Xavier. Ce jeune homme malade va bientôt faire une rencontre qui va changer sa vie. Car avec les X-men rien n’est jamais ce qu’il semble pour le commun des mortels, et les voix qu’entend David pourraient se révéler d’une réalité dangereuse. En somme une série pleine de promesses, qui on l’espère approchera le niveau de ses ainés (#Daredevil) !

 

 

 

 

 

 

A.P.B.
(David Slack, 2017)

6 février

Une énième série policière dans le paysage audiovisuel états-unien à ajouter au cortège navrant formé par Les Experts, NCIS, Esprits Criminels ou Chicago PD, voilà l’écueil à éviter pour la nouvelle série de David Slack (Person Of Interest). Le plot laisse manifestement matière à franchir l’obstacle. Justin Kirk, qui a joué dans les très bonnes Tyrant et Manhattan, dont on espère que le créateur de la série s’inspirera, joue le rôle d’un génie milliardaire (et là encore il y a de nombreux écueils à éviter) privatisant un commissariat de police afin de créer une force de police plus efficace. Si le scénariste décide de se pencher sur les enjeux politiques et économiques d’une telle privatisation, ainsi que les conséquences sur les choix de fonctionnements du commissariat, cela pourrait devenir une série passionnante. Il faudra donc au moins regarder le premier épisode, le 6 février, pour savoir si APB a un intérêt.

 

 


Les séries qui ne nous ont pas convaincus

 

Bates Motel
(Anthony Cipriano, 2013)

20 février

Le pitch était alléchant, mais peut-être trop ambitieux. Bates Motel s’est définie comme un prequel du Psychose d’Alfred Hitchcock en se donnant pour défi de raconter l’adolescence du héros Norman Bates, expliquer ce qui a fait de lui un être si dérangé (notamment à travers sa relation avec sa mère, Norma Bates). Si la première saison, agréable sans jamais être étonnante, pouvait contenter le spectateur peu exigeant en quête de divertissement, les trois saisons suivantes se sont vite révélées d’un intérêt plus que douteux. Proposant des personnages toujours plus inconstants et des intrigues de moins en moins abouties, il est peu probable que la saison 5 attendue pour le 20 février parvienne à relever le niveau d’une série si rapidement essoufflée… peut-être la participation annoncée de Rihanna fera-t-elle son effet !

 

 

The 100
(Jason Rothenberg, 2014)

2 février

Après 2 premières saisons de qualité, qui ont rendu addict la plupart des téléspectateurs, la saison 3 a été une vraie déception. Le développement des personnages manquait de cohérence et l’intrigue tournait en rond. C’est donc avec un mélange d’appréhension et d’espoir (l’espoir fait vivre) que nous attendons la saison 4…