Wayward Pines

Posted by in Séries

(Chad Hodge, 2015)

 

Nous sommes en 2015. Ethan Burke, agent des services secrets américain de Seattle, part à la recherche de ses collègues Kate Hewson et Bill Evans, disparus il y a cinq semaines de cela. Sur sa route, il a un grave accident de voiture. Il se réveille à l’hôpital d’une bourgade voisine, Wayward Pines. Bourgade dans laquelle tous les habitants ne répondent que très vaguement aux questions, dans laquelle il retrouve le cadavre mutilé de Bill Evans et où il découvre que Kate a refait sa vie, puisqu’elle habiterait ici depuis huit ans. Elle refuse d’en dire plus, mais insinue qu’ils seraient tous surveillés.

Laissez tout de suite tomber l’histoire du coma, c’est pas ça.

Pour les adeptes des théories du complot, Wayward Pines est la nouvelle série qui vous retourne la tête, mêlant à merveille politique, conspiration et science-fiction. Série peu connue en France, elle a eue un accueil assez partagé aux Etats Unis : elle y était très attendu mais semble ne pas avoir tenu ses promesses, malgré son originalité. La série est divisée en deux : la première partie est centrée sur le mystère qui entoure la ville, tandis que la deuxième partie est plus centrée sur une lutte pour le pouvoir.
Tout le monde s’accorde à dire que la première partie est d’une vitesse folle avec des rebondissements hallucinants, et le secret de Wayward Pines rend le tout encore plus haletant. La deuxième partie est beaucoup plus lente et assez prévisible. Cette scission est renforcé d’autant plus que le milieu de la série est marquée par un énorme retournement de point de vue : quelque chose dont tout le monde voulait se débarrasser, devient vital. Le principal problème de cette série est donc une énorme dichotomie entre la première et la deuxième partie. On peut aussi relever le manque de profondeur de beaucoup de personnage (même si on avait de l’espoir sur l’infirmière Pam).

La fin est par contre décevante (no spoil), même si elle laisse présager une saison 2.

Ce n’est pas la meilleure série de 2015, mais j’ai personnellement aimé cette série, qui m’a tenue en haleine et qui reste à mes yeux de sérievore, très originale.

Maud LEPETIT