The Leftovers

Posted by in Séries

(Damon Lindelof & Tom Perrotta, 2014)

 

Parfait/5

Attardons-nous aujourd’hui sur une pépite diffusée sur HBO (encore une) : The Leftovers.

(Je ne vais pas vous mentir cette série créée en 2014 par Damon Lindelof, Nick Cuse et Tom Perrotta est mon gros coup de cœur série de ces 5 dernières années)

Synopsis : 3 ans déjà que 2% de la population mondiale a disparu sans raison et sans laisser de trace. Le mystère est entier alors que le monde doit vivre dans ce deuil inexplicable. Kevin Garvey, chef de police à Mapleton et père de famille tente de retrouver le monde qu’il a connu avant ce drame.

Il va être très difficile de parler de The Leftovers, car comme pour leur précédent show, une petite série appelée Lost, les showrunners ont basé leur nouveau projet sur les rebondissements et les scènes chocs. Mais là, rassurez-vous, pas de voyage dans le temps, de fumée noire ou d’ours polaire vivant dans des bateaux pirates avec des fantômes. Avec The Leftovers nous sentons que la leçon a été comprise, la série en profite pour nous offrir un véritable voyage émotionnel et spirituel basé sur le roman éponyme de Tom Perrotta (uniquement pour la première saison). Comme tu l’auras remarqué l’écrivain est aussi aux commandes de la série, favorisant une saison 1 proche du matériau de base et une saison 2 toute aussi passionnante et bien écrite, poussant encore plus loin les thèmes de la première saison. Ces derniers sont principalement le deuil, la religion, la famille et l’inconnu. Un détail pour certains mais la série possède une bande-son impressionnante réalisée par le génial Max Richter, intensifiant profondément le jeu des acteurs.

Après avoir visionné le pilote j’avais du mal à cacher mon scepticisme vis-à-vis de The Leftovers, mais dès l’épisode deux j’étais déjà conquis, puis scotché à mon écran à l’épisode 5 pour le rush vers le final de la saison.  Suivre la famille Garvey est un plaisir tant l’histoire est bien écrite et la mise en scène travaillée. Le monde dans lequel elle vit est incroyablement structuré dans le sens où il en devient presque palpable et tangible malgré l’aspect fantastique. The Leftovers profite d’une qualité de production proche d’une mini-série one shot (comme The night Of), nous sommes plus au final en la présence de deux films scindés en 10 épisodes chacun.

Je tiens à rassurer ceux qui ne sont pas amateurs de SF et de fantastique, la série est principalement psychologique, la disparition des 2% de la population n’est qu’une toile de fond pour le développement de l’intrigue et des personnages.

Le Nouvel Obs dans sa critique résume parfaitement la série en parlant d’« une aventure humaine saisissante ».

On attend la troisième et dernière saison avec impatience, en espérant que ça reste du pur drama. (Ça arrive quand bordel !?)

Mention spéciale à Justin Theroux (Kevin Garvey), que vous avez sans doute découvert dans Mulholland Drive de David Lynch, Carrie Coon (Nora Durst) et surtout Paterson Joseph (Wayne) pour leur performance.

(Ne pas voir en VF car Jérôme Pauwels, Hurley dans Lost, double Justin Theroux, un choix improbable)

 

Victorien PANISSIE