La Nouvelle Vague est un mouvement cinématographique né à la fin des années 1950, réunissant des réalisateurs français passionnés de cinéma et bien décidés à révolutionner les codes du genre. Abandonnant les studios pour tourner en extérieur, bricolant des films sans grand scénario loin des super-productions et des castings étoilés, les cinéastes de la Nouvelle Vague (Godard, Truffaut, Demy, Rivette, Chabrol, Rohmer, Resnais…) soufflent un vent de liberté et d’anti-conformisme dans l’establishment de l’époque, poursuivant ce qu’avaient déjà amorcé des réalisateurs tels que Jean-Pierre Melville ou Roger Vadim avec Et Dieu… créa la femme.

1. A Bout De Souffle, (Jean-Luc Godard, 1960)

Avec Jean-Paul Belmondo, Jean Seberg, Daniel Boulanger

Un petit voyou vole une voiture et tue un policier. S’ensuit une traque policière éreintante.

Michel tentera d’y échapper à Paris dans les bras de la belle Patricia. Mais à trop jouer avec le feu Michel finira par se brûler les ailes.  

2. Les Parapluies De Cherbourg, (Jacques Demy, 1964)

Avec Catherine Deneuve, Nino Castelnuovo

Palme d’or à Cannes en 1963, Les Parapluies de Cherbourg fait partie de ces monuments intemporels du cinéma français. Une bande son créée de toute pièce par le maître Michel lui-même, le premier grand rôle de Catherine Deneuve, l’évocation de thèmes difficiles et peu abordés, ainsi que des partis pris esthétiques osés et brillants, voilà ce qui vous attend dans ce grand classique du cinéma français du génial Jacques Demy.

3. Pierrot Le Fou, (Jean-Luc Godard, 1965)

Avec Jean-Paul Belmondo, Anna Karina

Ferdinand Griffon s’ennuie dans sa vie rangée à Paris. Un soir, alors qu’il vient de perdre son travail, il découvre en rentrant chez lui que la baby-sitter est une vieille amie. Il décide alors de s’enfuir avec elle sous le pseudonyme de Pierrot le Fou. S’ensuit une folle épopée dans le sud de la France.

Entre romance bucolique et histoire de gangsters ce film nous emporte au cœur d’un délicieux tourbillon.

4. Paris Nous Appartient, (Jacques Rivette, 1961)

Avec Betty Schneider, Giani Esposito, Jean-Claude Brialy

Jacques Rivette (qui nous a quittés en début d’année) est souvent affublé du qualificatif de réalisateur le plus mystérieux de la Nouvelle Vague. Il réalise avec Paris Nous Appartient une superbe fresque de personnages et de sentiments, ayant pour décor notre merveilleuse capitale : Paris. Vous pourrez reconnaître, parmi les furtives apparitions du film, d’autres grands ambassadeurs du mouvement tels que Jean-Luc Godard, Jacques Demy ou Claude Chabrol…

5. Les Quatre-Cent Coups (François Truffaut, 1959)

Avec Jean-Pierre Léaud, Claire Maurier, Albert Rémy

Premier film de François Truffaut, premier film de la saga Antoine Doinel (quatre autres films lui feront suite) et premier film de la Nouvelle Vague, Les Quatre-Cent Coups suit les bêtises puis délits d’un jeune garçon (le fameux Antoine Doinel, largement inspiré de Truffaut lui-même bien qu’il s’en défende), dont l’esprit libre et révolté n’a d’égal que la charmante maladresse.

Un héros de Nouvelle Vague par excellence.

6. Hiroshima Mon Amour, (Alain Resnais, 1959)

Avec Emmanuelle Riva, Eiji Okada, Bernard Fresson

« Tu n’as rien vu à Hiroshima ».

Dans une chambre d’hôtel, l’histoire d’une nuit fait écho à l’histoire d’une vie. Le déchirement des adieux entre une actrice française venue tourner à Hiroshima et son amant japonais. Elle lui raconte son histoire d’amour pendant la seconde guerre avec un jeune soldat allemand et l’humiliation à la Libération et il lui répète inlassablement qu’elle n’a rien vu à Hiroshima.

Assurément l’un des films les plus poétiques du XXème s.

7. Ma Nuit Chez Maud, (Eric Rohmer, 1969)

Avec Jean-Louis Trintignant, Françoise Fabian, Marie-Christine Barrault

A mi-chemin de la série des Six comptes moraux du discret mais non moins talentueux Eric Rohmer, Ma Nuit Chez Maud raconte l’histoire de Jean-Louis, un ingénieur qui, après un séjour à l’étranger, emménage à Clermont-Ferrand. Il y rencontre, lors d’une messe, la jolie Françoise, qu’il se jure d’épouser.

Le soir-même, suivant son ami Vidal, Jean-Louis dînera chez Maud, femme moderne, libre et séduisante, à qui il exposera sa nouvelle résolution…

Vous pouvez également aimer :

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *