Star Wars VII : Le Réveil De La Force

Posted by in Films

(J.J Abrams, 2015)

Enfin… Après de longs, très longs mois d’attente nous y voici. Bien assis dans notre siège, écran noir et la mythique petite phrase bleue avant le départ de la non moins mythique musique accompagnant le texte en trois paragraphes, toujours… Après tout le battage médiatique que le retour de la saga a suscité le risque était grand que nous soyons déçus. Il n’en est rien. En effet, ce septième épisode reprend de manière plus que fidèle la suite des épisode 4, 5 et 6 des années 70-80. Outre le retour des personnages phares de la première trilogie, les décors, les vaisseaux et les costumes sont les mêmes. L’ambiance reste la même, Han Solo (Harrison Ford) nous régalant de quelques traits d’humour au milieu d’un bar sombre ressemblant comme deux goutes d’eau à celui de la station Mos Esley où il fait sa première apparition dans l’épisode 4. Carrie Fisher (la princesse et générale Leia Organa) à bien entendu vieilli comme tout un chacun mais reste crédible. Du coté des nouveautés, les 4 nouveaux acteurs sont tous à leur place. La jeune Daisy Ridley dans son rôle mystérieux rayonne, John Boyega et son acolyte Oscar Isaac (Robin des Bois, Ex Machina) sont au top. Vient maintenant Adam Driver, le méchant ; s’il divise la critique c’est parce que son personnage est lui-même divisé, perdu. Laissons lui du temps pour prendre ses marques (passer après Dark Vador ne doit pas être la chose la plus aisée) et revenir plus diabolique et froid dans le prochain épisode. Enfin, le nouveau petit droïde est génial et un trio avec ces deux ainés R2 et C3PO semble se dessiner pour notre plus grand bonheur.

Finalement ce Star Wars qui innove peu au niveau du scénario (les fans sentiront assez vite qu’ils ne seront pas surpris) plante un décors sombre et mystérieux pour la suite. Les fans des épisode 4, 5 et 6 seront certainement bien plus emballés que ceux des épisodes 1, 2 et 3 plus récents et aussi plus faibles et peu crédibles. Le seul (tout petit) bémol de cet opus : la musique. En effet John Williams qui pourtant signé les partitions précédentes a, selon votre serviteur, trop innové et le thème mondialement connu n’est pas assez présent. Cependant cette gène a été plus ténue après un second visionnage.

En un mot comme en cent, n’hésitez pas et allez au cinéma, quoiqu’il arrive ce film fait partie du monument Star Wars et du patrimoine du Cinéma.