How To Get Away With Murder

Posted by in Séries

(Peter Nowalk, 2014)

Attention ! Critique garantie sans spoilers majeurs.

La nouvelle série de Shonda Rhimes (maman de Grey’s Anatomy et de Scandal) fait parler d’elle depuis quelques mois déjà. Un nouveau drame au top, un succès garanti, une nouvelle bombe du petit écran, etc.. Résultat j’attendais beaucoup de cette série. Et comme souvent, quand on a trop d’attentes, on se retrouve déçu. C’est mon cas. Pourtant la série débute plutôt bien : on retrouve 4 jeunes un soir de fête sur le campus qui se disputent pour savoir s’il faut se débarrasser ou non du corps qui se trouve à leurs pieds !

Avant de voir ce qu’ils décident de faire, on se retrouve plongé dans le passé (3 mois avant). On découvre que ces 4 jeunes sont étudiants en droit et partagent le même cours de « Criminologie » présenté par Annalise Keating (Viola Davis qu’on a vu dans La couleur des Sentiments).

Elle leur expose un cas, l’affaire dont elle s’occupe actuellement et explique que ceux qui exposeront la meilleure défense auront le privilège de travailler avec elle.  Sans surprise, nos 4 étudiants sont choisis. On assiste ensuite au procès et à la résolution de l’affaire (une histoire peu passionnante entre un homme et sa maîtresse accusée d’avoir tenté de le tuer) chacun met son grain de sel et utilise des pratiques plus ou moins douteuses pour éviter la prison à leur cliente. On découvre alors plus profondément les quatre élèves aux personnalités très différentes mais pas moins complémentaires. On remarque que la caméra s’attarde beaucoup sur un des étudiants : Wes (joué par Alfred Enoch vu dans la saga Harry Potter) qui risque de prendre de l’importance durant les prochains épisodes.

La série alterne tout le long entre moments du présent (les étudiants essayant de se débarrasser du corps) et moments du passé (3 mois plus tôt).

Niveau casting, on applaudit la performance de Viola Davis qui porte à merveille le costume de la prof/avocate terrible, antipathique, badass mais qui a aussi ses faiblesses (dès le premier épisode elle verse quelques larmes !).

En conclusion, même si l’épisode reste bien ficelé, on se retrouve devant un schéma simple et déjà vu : un épisode = un cas à résoudre et en background une grosse énigme qui va nous tenir en haleine toute la saison. Le petit plus, c’est la plume de Shonda Rhimes : des rebondissements toutes les 5 minutes et beaucoup d’intrigues amoureuses, ainsi que le choix des acteurs. Comme toute nouvelle série, il faut lui donner sa chance, mais il faudra vraiment qu’elle me surprenne dans les prochains épisodes sinon je n’aurais probablement pas envie de regarder toute la saison.

C. EL YAHIAOUI