Prisoners

Posted by in Films

(Denis Villeneuve, 2013)

Note : 8/10

Après le choc d’INCENDIES en 2011, Denis Villeneuve revient avec un thriller beaucoup plus noir. Ayez le cœur bien accroché car il s’agit là d’un film glacial et violent. Servi par un scénario des plus classiques mais extrêmement efficace, voici l’un des meilleurs thrillers de 2013.
Le casting est intelligent, porté par des acteurs maitrisant le genre (Jake Gyllenhaal dans Zodiac) et Hugh Jackman, impressionnant en père désespéré en totale perdition. Mention spéciale cependant pour le suspect (Paul Dano) dérangeant ! La tension est permanente, crispante même et vous grincerez des dents à répétition. Tous les ressors d’un thriller psychologique sont présents, une détresse palpable, une enquête qui piétine, des nerfs à vifs, une violence crue et sombre.
Car de la violence il y en a, trop peut-être ! Le père devenu tortionnaire car à bout de souffle, engendrant des scènes implacables et dérangeantes, et une violence morale insoutenable, constante. Ajoutez à cela une bande-son de fond glaçante, ponctuée par des silences extrêmes et un grain d’image volontairement gris, jaunâtre par moment et cela ne fera qu’accentuer l’ambiance étouffante de l’ensemble.
On regrette cependant que le penchant psychologique du film, certes essentiel mais trop présent, relègue l’intrigue au second plan. Dès lors, la résolution perd de son challenge car éludée par un drama omniprésent. Si la conclusion du film surprend, elle ne permet de comprendre que partiellement toutes les ficelles et les enjeux de l’enquête (une nébuleuse religieuse en toile de fond par exemple). Dommage car les énigmes sont des plus réussies et méritaient un traitement plus profond.
Conclusion : un excellent thriller malgré tout, prenant et angoissant, vous collant à votre siège pendant 2h30 qui fileront à toute vitesse. Le choix du psychologique et de l’émotionnel au détriment d’une enquête plus approfondie reste néanmoins discutable, même si cette préférence est sublimée par des acteurs définitivement brillants.

S. GAUBERT