Pardonnez-Moi

Posted by in Films

(Maïwenn, 2006)

Pardonnez-moi est le premier film de Maïwenn et certainement – peut-être avec Le Bal des Actrices – le plus surprenant et le plus singulier.

Surprenant dans sa forme puisque se mêlent à l’écran des scènes filmées de manière traditionnelle par une caméra extérieure, des scènes tournées par la protagoniste Violette, et des images d’archive de Maïwenn enfant. 

Singulier dans sa narration puisqu’il est presque impossible pour le spectateur de distinguer l’actrice Maïwenn de l’héroïne du film Violette, de séparer l’autobiographique du fictif.

Le film raconte donc l’histoire de Violette, une jeune femme qui, alors qu’elle s’apprête à donner naissance à son premier enfant, décide de confronter sa famille à son passé tumultueux en tournant un film sur elle. Désespérément en quête de vérité, elle décide de mettre à jour les secrets et les non-dits de son entourage, sans concession, dans la passion, la violence et l’entièreté qui la caractérise. Tout est narré à la première personne : nous sommes dans les yeux de Violette et appréhendons l’histoire familiale sous son seul point de vue de jeune fille fiévreuse tentant par tous les moyens de parvenir à l’apaisement.

La caméra, à la fois instrument cathartique et refuge derrière lequel se cacher, prétexte aux actions les plus perverses, constitue peut-être le deuxième personnage le plus important du film. C’est elle qui va donner à Violette le courage d’affronter ses démons ; elle aussi qui l’amènera à pousser trop loin les limites de la quête de vérité, aux dépens des liens affectifs.

Maïwenn est une reine (oui oui), et ses premiers pas dans le cinéma sont autant de crocs-en-jambe à la structure traditionnelle du film. 

Personnel, intime, passionné, furieux… On ne vous pardonnera pas de ne pas le voir.

Tahani SAMIRI