(Deniz Gamze Ergüven, 2015)

Mustang est sans doute l’un des films récents qui m’a le plus captivée, questionnée et révoltée en même temps.

 

Deniz Gamze Ergüven nous fait voyager en Turquie et nous plonge dans le destin de cinq sœurs. Leurs jeux au bord de la plage priori innocents avec des garçons va faire scandale dans leur village. Leur grand-mère, qui les élève depuis la mort de leurs parents, n’a pas d’autres solutions pour préserver leur virginité (condition requise pour pouvoir être mariée) que de les enfermer.

Du jour au lendemain leur maison se transforme en véritable prison et en usine à femmes. Leur oncle va jusqu’à ériger des clôtures dans le jardin pour ne pas qu’elles puissent s’échapper…

 

Alors qu’elles incarnaient  la fougue, l’arrogance et l’insolence,  nous assistons impuissants aux mariages successifs des aînés et à leur descente aux enfers.

 

Mustang nous fait prendre conscience du gouffre qui persiste encore entre les sociétés occidentales et certaines sociétés orientales en dénonçant sévèrement des coutumes archaïques, comme le mariage arrangé.

 

J’ai particulièrement aimé ce film, qui n’est pas sans rappeler Virgin Suicides de Sofia Coppola. Le scénario est émouvant et interpelle le spectateur. Le film est très bien filmé, les paysages sont magnifiques. Je ne peux que le recommander.

Anne-Lise REYNES

Vous pouvez également aimer :

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *