(Edward Zwick, 2014)

6.5/10

 

La mode du biopic continue ! Cette année 2015 fut déjà chargé en la matière dans les premiers mois de l’année avant la période des Blockbusters de l’été. Au hasard, Invincible, Imitation Game, Une Merveilleuse Histoire du Temps, American Sniper, Big Eyes, Selma… Bref, le biopic est la deuxième machine à fric des grands studios entre deux périodes de Blockbusters. Ce mois de septembre n’échappe donc pas à son biopic.

 

Mais bon, arrêtons de tirer sur la politique des producteurs de taille moyenne pour se renflouer ! Voici ce que nous pensons du Prodige.

Pour rappel, le film nous raconte l’histoire du champion d’échec américain : Bobby Fischer et plus particulièrement sa confrontation avec le champion soviétique Boris Spassky au moment le plus fort de la Guerre Froide. Ce résumé lapidaire, car c’est à cela que le scénario se résume, pourrait faire peur au premier abord. Etre un film totalement froid et hermétique à tout non-initié aux échecs. Au final, je suis mitigé. Le film peut plaire. Mais je n’aime pas et j’ai parfaitement conscience que tout ce que je pourrais reprocher au film est personnel.

 

Le personnage de Bobby Fischer joué formidablement par Tobey Macguire est intéressant. Non pas en lui-même mais par ce qu’il montre. Foncièrement orgueilleux, paranoïaque, le caractère ambigü du personnage est bien montré. L’idée du génie se mêlant à la folie est certes passionnante mais au final le personnage est plus pathétique qu’autre chose. Ce n’est qu’un homme instable au milieu d’un jeu qui le dépasse complètement. Le titre original est beaucoup plus explicite sur l’intention du film : « Pawn Sacrifice » référence à la tactique de sacrifier son pion de base. Cet aspect-là est parfaitement retranscrit. Mais au final, personnellement cela ne me parle absolument pas. Le caractère antipathique du personnage et pathétique de la situation (tout ça pour des parties d’échecs) m’empêche de rentrer dans le film.

 

Sur le plan de la réalisation en elle-même, je n’ai pas grand-chose à dire. De la mise en scène classique pour un biopic. Réalisation maîtrisé par le réalisateur de Glory ou du Dernier Samouraï. Avec une direction artistique simple assez réaliste qui permet de nous plonger malgré tout dans l’ambiance de ses années. Les acteurs sont convaincants mais assez effacé face à Tobey Maguire.

 

Au final, un film qui objectivement est bon. Classique mais qui peut plaire. Cependant, il ne me parle absolument pas pour la raison du choix du personnage et du contexte. Pour un film montrant un génie dépassé par les événements, j’ai beaucoup plus apprécié Imitation Game qui est sortie en début d’année.

Charles LANDRIEUX

Vous pouvez également aimer :

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *