(Lars Von Trier, 1996)

Qu’est ce que la Foi? La Foi c’est quand un mari paralysé demande à sa femme de coucher avec des inconnus pour son bien, pour qu’il reste en vie, et qu’elle accepte. Quand il lui demande de se prostituer, et qu’elle accepte. Qu’elle masturbe des inconnus dans le bus, pour le sauver, parce qu’elle pense que cela va le sauver. Tout du moins c’est la Foi selon Lars Von Trier, dans ce qu’elle a de plus perverse, comme toujours avec le réalisateur danois. Scandaleux, insoutenable, insensé, ce film nous raconte l’amour inconditionnel, et d’une puissance incommensurable de Bess McNeil, jeune fille pieuse et perdue d’un petit village d’Ecosse pour Jan, travaillant sur une plateforme pétrolière.

Emily Watson (pas Emma, qui souffre énormément de la comparaison), dont c’est le premier film, incarne le personnage brillamment, jouant cet amour fou à la perfection, aux côtés du talentueux compagnon de Trier au cinéma, Stellan Skarsgard, égal à lui même. Avec son génie habituel, l’amoureux du scandale peint l’Amour plus grand que la Foi, un amour dont personne ne veut et que personne n’accepte dans une communauté rigoriste et régie par le patriarcat clérical. Bess affronte seule cette communauté à la seule force de l’amour qu’elle porte à Jan, qui remplace peu à peu Dieu dans son coeur.

Horriblement brillant, effroyablement touchant, le Grand Prix du jury 1996 est le film référence d’un réalisateur immense.

Alexandre FOURNET

http://www.dailymotion.com/video/x8pnn2_breaking-the-waves-bande-annonce-vo_shortfilms

Vous pouvez également aimer :

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *